Etats-Unis: Quand un milliardaire diplômé rembourse les dettes étudiantes de toute sa promotion

CADEAU Robert F. Smith a aussi donné 1,5 million de dollars à l'université, le plus grand don dans l'Histoire de cette fac

20 Minutes avec agences

— 

Le milliardaire Robert F. Smith, lors de son discours devant la promotion 2019 de l'université Morehouse, aux Etats-Unis.
Le milliardaire Robert F. Smith, lors de son discours devant la promotion 2019 de l'université Morehouse, aux Etats-Unis. — Steve Schaefer/AP/SIPA

Une remise de diplôme inoubliable. Ce dimanche, les étudiants de l’université de Morehouse à Atlanta (Etats-Unis) ont appris, lors d’un discours, qu’ils n’avaient plus à se soucier de leur prêt étudiant.

Robert F. Smith, un milliardaire, est venu annoncé à la promotion 2019 qu’il allait prendre en charge la totalité de ses dettes étudiantes. Cela représente une quarantaine de millions de dollars en tout.

Les prêts étudiants, un problème de société

« Ma famille va créer une bourse pour effacer vos prêts étudiants », a annoncé l’homme d’affaires, dont la fortune est estimée à 4,4 milliards de dollars. « Ceci est ma promotion », a poursuivi le milliardaire, lui aussi diplômé cette année de l’université. « Je sais que ma promotion perpétuera » cette action et aidera à améliorer la vie d’autres Américains noirs, a ainsi indiqué ce milliardaire afro-américain.

Robert F. Smith avait déjà annoncé plus tôt dans l’année qu’il donnerait 1,5 million de dollars à l’université, mais l’annonce de dimanche était une surprise. Son discours a évidemment été accueilli par des cris de joie et les applaudissements des quelque 400 diplômés. Selon un porte-parole, il s’agit du plus grand don de l’histoire de l’université, fréquentée par Martin Luther King Jr., Spike Lee et Samuel L. Jackson.

Le milliardaire est devenu en 2015 l’Afro-Américain le plus riche selon Forbes. Sa fortune dépasse celle d’Oprah Winfrey – qui a aussi donné à Morehouse. Le coût faramineux de l’éducation universitaire et les problèmes de dettes ont fait de la question des prêts étudiants une affaire nationale aux Etats-Unis. La dette estudiantine dépasse aujourd’hui les mille milliards de dollars, selon l’agence Fitch.