Thaïlande: Un couple risque la peine de mort pour avoir construit une maison flottante en mer

PROVOCATION ? Chad Elwartowski et sa compagne affirment qu’ils se situent en dehors des eaux territoriales thaïlandaises

20 Minutes avec agences

— 

La «maison flottante» pour laquelle un couple, poursuivi par la Thaïlande, risque la peine de mort.
La «maison flottante» pour laquelle un couple, poursuivi par la Thaïlande, risque la peine de mort. — AP/SIPA

Un couple risque la peine de mort pour avoir fait construire une maison flottante en mer au large de la Thaïlande. L’Américain Chad Elwartowski et sa compagne thaïlandaise Supranee Thepdet sont poursuivis pour « menaces contre l’indépendance du royaume » par la marine thaïlandaise.

L’habitation en cause se trouve à 12 milles marins de la côte, soit à l’intérieur des eaux territoriales du pays. Le couple n’a « soumis aucune demande d’autorisation », affirme la marine sur Facebook. « Ils se moquent de la Thaïlande en tant qu’Etat souverain. »

Une simple « quête de liberté »

Une rencontre entre la marine et les autorités régionales aura lieu pour « décider de la suite », selon la police. De son côté, Chad Elwartowski affirme que sa maison flottante se situe à 13 milles marins, soit en dehors des eaux territoriales. Il se dit en simple « quête de liberté » : « J’aime l’idée de pouvoir utiliser sa maison comme un bulletin de vote », explique-t-il. « Si on n’aime pas son gouvernement, on se déplace et on en choisit un autre. »

Cet ancien informaticien de l’armée américaine a fait fortune dans la cryptomonnaie. Sa compagne est connue sous le nom de « Miss Bitcoin Thaïlande ». Le couple est actif au sein de Ocean Builders, un groupe d’entrepreneurs qui a pour but de construire des habitations permanentes sur les océans, afin de s’affranchir des contraintes des lois nationales.

Le projet d’habitations reporté

Le couple avait récemment lancé un appel auprès de 20 investisseurs, les invitant à venir construire leur propre maison autour de leur plateforme isolée au large de la Thaïlande. Le lancement de ce projet baptisé « ISeaO » (Initial Seastead Offering), prévu le 15 avril, a été reporté.

Le couple a déclaré qu’il se cachait maintenant « en lieu sûr ». Ocean Builders ne « fait pas de politique », selon Chad Elwartowski. Mais ce sont les acheteurs « qui décident de ce qu’ils veulent faire de leur maison en mer. »