Allemagne: Les cloches des vaches les empêchent de fermer l’œil, ils intentent un procès

VOISINAGE Les nuisances sonores auraient atteint les 70 décibels

Naomi Mackako

— 

Une vache avec une cloche autour du cou. Image d'illustration.
Une vache avec une cloche autour du cou. Image d'illustration. — erge

Un couple allemand vivant à Holzkirchen en Allemagne, excédé par le son des cloches des vaches de la ferme laitière voisine, a saisi la justice, rapporte  Deutsche Welle.

Le litige commence en 2014. Le couple – dont l’identité n’a pas été révélée – a alors emménagé depuis trois ans dans la ville bavaroise située au sud de Munich. Déjà, les conjoints se plaignent auprès de leur voisine agricultrice, Regina Killer, des nuisances sonores des bovidés, de l’odeur pestilentielle mais aussi de tous les insectes qu’attirent les vaches. Des mesures du bruit ont été effectuées depuis la fenêtre de la chambre des plaignants. Selon leur avocat, le bruit atteindrait les 70 décibels. Une pollution sonore qui aurait engendré chez les deux Allemands troubles du sommeil et dépression.

Un couple déterminé

D’après le service international de diffusion, un an après le début de l’affaire, l’agricultrice et ses voisins tombent d’accord. Les vaches doivent être tenues à 20 mètres du domicile du couple. Une mesure qui s’avère infructueuse. Le couple insatisfait saisit séparément le tribunal régional de Munich, qui rejette leur poursuite. Résilients, les époux portent le litige au tribunal régional supérieur.

L’histoire au départ anecdotique, a pris une tout autre tournure et a ouvert le débat sur les traditions bavaroises. L’agriculture affirme qu’au-delà de l’aspect pragmatique – car elles lui permettent de localiser ses bêtes – les cloches font partie de la couleur locale de son Etat. Même son de cloche du côté de la présidente du parlement de Bavière, Ilse Aigner, qui s’est exprimée dans un tweet. « La vache avec la cloche dans les pâturages fait partie de notre mode de vie ! », a-t-elle posté sur le réseau social.

Si la demande du mari a de nouveau été rejetée la semaine passée, il reste de l’espoir au couple car celle de la femme doit encore être examinée.