Pays-Bas: Apprendre aux vaches à aller aux toilettes, la solution pour réduire les émissions de gaz?

ENVIRONNEMENT « Une vache ne sera jamais totalement propre mais on peut lui apprendre à aller aux toilettes », estime Henk Hanskamp, créateur du CowToilet

20 Minutes avec agences

— 

L'urinoir robotisé stimule un nerf au-dessus de la mamelle, ce qui donne à la vache l'envie d'uriner.
L'urinoir robotisé stimule un nerf au-dessus de la mamelle, ce qui donne à la vache l'envie d'uriner. — YouTube / Hanskamp

Apprendre aux vaches à faire pipi dans un urinoir. C’est l’idée surprenante d’un autoentrepreneur des Pays-Bas pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. « Une vache ne sera jamais totalement propre mais on peut lui apprendre à aller aux toilettes », estime Henk Hanskamp, créateur du CowToilet (toilettes pour vaches, en français).

Les Pays-Bas sont les deuxièmes exportateurs agricoles et agroalimentaires du monde, derrière les Etats-Unis. Pour limiter l’impact du secteur sur l'environnement, le gouvernement néerlandais impose des mesures strictes aux agriculteurs, telles que des restrictions de taille des troupeaux, des périodes d’épandage de fumier limitées et des normes sanitaires dans les étables. Avec le CowToilet, « on attaque le problème directement à la source », estime Henk Hanskamp.

Réduire de moitié les émissions d’ammoniac

En réceptionnant l’urine, ce dernier permet de réduire les émissions d’ammoniac, un composé chimique créé lorsque le liquide entre en contact avec le fumier. Il se forme alors à partir de cet ammoniac du protoxyde d’azote, gaz à effet de serre.

L’urinoir est situé dans un box, au niveau du postérieur du bovin, invité à y manger des granulés. Une fois le repas terminé, un robot stimule un nerf au-dessus de la mamelle, ce qui donne à la vache, qui produit entre 15 et 20 litres par jour, l’envie d’uriner. L’entrepreneur estimé grâce à ce procédé pouvoir « réduire au moins de moitié les émissions d’ammoniac libérées par les effluents d’élevage ».

Une commercialisation prévue en 2020

Les scientifiques et les universitaires saluent l’arrivée sur le marché du CowToilet, prévue pour 2020. L’urinoir a d’ailleurs remporté mi-mars un prix local pour la meilleure innovation. « Les étables en deviennent plus propres et le sol plus sec. Moins d’humidité sur les sols signifie une meilleure santé des ongles », observe Jan Velema, un vétérinaire qui a assisté aux tests, cité par le quotidien de référence De Volkskrant.

Sur l’exploitation agricole où l’urinoir est testé, 7 des 58 vaches du troupeau utilisent désormais spontanément l’urinoir, sans stimuli. « Les vaches ont pris l’habitude, se félicite Henk Hanskamp. Elles reconnaissent le box, lèvent la queue et font pipi ».