New York: La police construit un mur «attrayant» pour coincer un graffeur pro-Trump

INGÉNIEUX L’homme inscrivait « #loveTrump » sur les murs d’une station de métro depuis janvier

20 Minutes avec agences

— 

Une rame du métro de New York, le 22 mars 2018 (image d'illustration).
Une rame du métro de New York, le 22 mars 2018 (image d'illustration). — Drew Angerer / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Une arrestation un peu spéciale mais couronnée de succès. Les policiers de New York sont allés jusqu’à construire un faux mur pour arrêter un « serial graffeur » qui sévissait dans la ville américaine depuis plusieurs semaines.

Toute l’opération a été détaillée ce mardi par le chef de la police du métro new-yorkais, où sévissait le suspect. Depuis janvier, les forces de l’ordre avaient reçu de nombreuses plaintes de passagers et d’employés du métro concernant l’apparition d’un graffiti « #loveTrump » dans une station de Brooklyn.

Le suspect coincé le 15 mars

Fin février, plusieurs policiers ont eu l’idée de construire un mur en contreplaqué, placé de telle sorte que des policiers en civil pourraient se cacher derrière et coincer le fan du président américain. Et ce dernier est tombé dans le panneau comme prévu.

Le 12 mars, le plan a été mis à exécution. Trois jours plus tard, le graffeur a cédé à la tentation et inscrit son hashtag fétiche sur le fameux mur. Des policiers en civil l’ont alors immédiatement interpellé. L’homme de 43 ans a été inculpé du délit mineur de graffiti.