Un «Petit Futé» sur... la Corée du Nord

TOURISME L’ouvrage risque d’être interdit dans le pays dirigé par Kim Jong-un

Naomi Mackako

— 

Un passant dans les rues de Pyongyang en Corée du Nord.
Un passant dans les rues de Pyongyang en Corée du Nord. — Ed JONES / AFP

Si vous vous êtes toujours demandé à quoi pouvait ressembler la vie au pays de Kim Jong-un, le nouveau guide touristique du Petit Futé pourrait vous intéresser.

L’ouvrage qui sort ce mardi a davantage pour vocation de nourrir la curiosité des lecteurs que de servir de véritable guide. Dans ces 200 pages, le lecteur découvrira par exemple que dans ce pays qui est l’un des plus fermés au monde, seuls 13 restaurants et 16 hôtels sont référencés pour l’ensemble de la nation. Comme le rapporte France Inter, le guide donne essentiellement des renseignements sur les sites ou monuments officiels dédiés à la gloire du leader arbitraire.

 

Une destination déconseillée

Les auteurs de l’ouvrage, tiré à 4.000 exemplaires, mettent tout de même le lecteur en garde, Le Petit Futé risque d’être interdit sur le territoire par les autorités nord-coréennes, ils l’invitent donc à télécharger la version numérique. En France, le Ministère des Affaires étrangères déconseille aux citoyens de séjourner dans ce jeune pays qui a fêté ses 70 ans en 2018. En effet, l’hexagone n’a pas de relation diplomatique avec Pyongyang. Il est conseillé de passer par une agence de voyages et d’avoir la surveillance d’un agent du régime car le tourisme individuel « n’est généralement pas admis ».

Heureux chez soi

Le guide rappelle que les visites en territoire nord-coréen ne sont pas libres et que la surveillance est omniprésente. « Quand j’ai effectué mon séjour en Corée du Nord il y a dix ans, j’ai eu deux moments de bonheur : le premier, c’est quand je suis arrivé dans le pays (…) et le deuxième moment de bonheur, c’est quand, après quinze jours, j’en suis reparti, tellement il me tardait de quitter ce pays », a déclaré Dominique Auzias, le cofondateur du Petit Futé.