Allemagne: Sept pompiers mobilisés pour sauver un rat trop dodu, coincé dans une plaque d'égout

SAUVETAGE Trop grassouillet, le petit animal est resté coincé pendant de longues minutes dans les trous d'une bouche d'égout

20 Minutes avec agence

— 

Le rat, un rongeur généralement peu apprécié (illustration).
Le rat, un rongeur généralement peu apprécié (illustration). — Pixabay

Les pompiers de la ville de Bensheim (Allemagne) ont fait preuve d’une empathie toute particulière ce dimanche envers un rat, coincé dans une bouche d’égout. D’importants moyens ont été mobilisés pour secourir l’animal, piégé par son embonpoint.

Plus gros que la moyenne, le rongeur est resté bloqué dans une plaque d’égout. Sur la vidéo relayée par les sauveteurs, on voit l’animal dodu passer sa tête et ses pattes avant au travers d’un orifice de la plaque. Malheureusement pour lui, son ventre l’empêche de passer… et même de faire marche arrière.

Les riverains tentent de lui venir en aide

Plusieurs riverains ont alors décidé d’intervenir. Munie de gants pour se protéger d’éventuelles morsures, une trentenaire a tenté d’aider l’animal à se dégager, rapporte le journal allemand Bild. Sans succès. Elle a alors prévenu les services locaux en charge du sauvetage des animaux, qui ont également échoué à libérer le petit rat.

Les observateurs ont finalement appelé les pompiers. Ces derniers s’y sont mis à sept pour libérer la pauvre bête, en soulevant préalablement les lourdes plaques métalliques. Une fois libéré, l’animal est retourné dans les égouts sans demander son reste.

Un sauvetage critiqué par certains contribuables

D’ordinaire, les sapeurs-pompiers sont sollicités pour secourir des chats ou des chiens. Si ce sauvetage hors norme a donné le sourire aux amis des animaux, certains contribuables allemands ont critiqué cette intervention, jugée démesurée et trop coûteuse pour la vie d’un rat.

Des remarques balayées d’un revers de main par Michael Sehr, l’employé local au sauvetage des animaux : « Même les bêtes les plus haïes méritent le respect », déclare-t-il à Bild.