Royaume-Uni: Ils créent Tudder, un nouveau Tinder destiné aux vaches

INSOLITE De plus en plus populaire outre-Manche, l’application permet aux exploitants agricoles de trouver des partenaires de reproduction pour leurs bovins

20 Minutes avec agence

— 

L'entreprise Hectare a créé une application de rencontre destinée aux bovins (illustration).
L'entreprise Hectare a créé une application de rencontre destinée aux bovins (illustration). — Pixabay

Les nouvelles technologies, ce n’est pas que pour les humains. L’entreprise agricole britannique Hectare a mis au point une application surprenante destinée à faciliter la reproduction bovine, rapporte Time.

Baptisée Tudder, l’appli s’inspire directement du très populaire site de rencontre Tinder. Elle fonctionne de la même manière, à une différence près : elle s’adresse… aux vaches.

Les vaches ont leur propre profil personnel

Sur son site web, Hectare déclare vouloir « unir les animaux de la ferme avec leur âme sœur ». Concrètement, les bovins répertoriés sur le site bénéficient chacun d’un profil personnel. Celui-ci précise leur âge, leur poids et le nom de leur propriétaire.

Tudder vise à faciliter la tâche aux professionnels de l’élevage en quête d’une vache ou d’un taureau. L’application permet de cibler les recherches en fonction de nombreux critères : exploitation biologique, élevage de race… Elle permet aussi d’éliminer les bovins provenant d’une ferme déjà touchée par la tuberculose.

Une application qui fait « meuh »

Comme sur Tinder, les éleveurs peuvent « swiper » d’un profil à l’autre en balayant l’écran vers la droite s’ils sont intéressés, vers la gauche si l’animal ne correspond pas à leurs attentes. Ils ont même droit à un « meuh » sonore à chaque like ou dislike, explique Slate.

En cas de «match », l’éleveur a la possibilité d’entrer en contact avec le propriétaire de la bête pour obtenir des informations plus détaillées au sujet de l’animal. Hectare affirme avoir déjà levé près de trois millions de livres (3,4 millions d’euros) auprès de ses investisseurs, parmi lesquels figure le tennisman Andy Murray.