Etats-Unis: Un nid-de-poule dévoile un tunnel de 45 mètres vers une banque de Miami

FAITS DIVERS Le tunnel, creusé à quelques centimètres seulement du bitume, menait à une succursale de la Chase Bank

20 Minutes avec agences

— 

Police américaine, illustration.
Police américaine, illustration. — Jewel SAMAD / AFP

Un nid-de-poule a certainement permis d’éviter le cambriolage d’une banque, à Miami, en Floride. Le trou, qui s’est formé au beau milieu d’une rue, dans l’ouest de la ville, a mis au jour un tunnel clandestin relié à une succursale de la Chase Bank. L’antenne locale du FBI a ouvert une enquête pour tentative de cambriolage, ont indiqué ce jeudi les médias locaux.

L’entrée du tunnel cachée par des palettes

Le tunnel était creusé à quelques centimètres seulement du bitume selon les photos diffusées sur le compte Twitter de l’antenne locale de la police fédérale. Le nid-de-poule a été signalé mercredi par un riverain aux services locaux de la voirie, qui a averti la police de Miami en découvrant un tuyau d’arrosage dans le conduit, a raconté le quotidien Miami Herald.

La police locale, avec le soutien du FBI, a retrouvé l’entrée du tunnel cachée par des palettes de l’autre côté de la rue. A côté se trouvaient un générateur électrique, un treuil et un petit wagon, a précisé le porte-parole du FBI, Michael Leverock.

Comme le célèbre « casse du siècle » à Nice

Le tunnel, d’une longueur de 45 mètres environ, ne faisait que 60 à 90 cm de diamètre. « Il faut être très petit pour y entrer et il ne faut pas être claustrophobe », a expliqué le policier. Selon lui, le terrassier amateur creusait depuis « plusieurs mois, ça ne se fait pas en un jour ». La banque, qui n’a pas souhaité faire de commentaire, n’a pas été victime de cambriolage.

Le mode opératoire rappelle le célèbre « casse du siècle » qui avait visé à l’été 1976 la banque Société Générale de Nice. Les cambrioleurs étaient passés par les égouts puis avaient creusé un tunnel jusque dans la salle des coffres. Le butin, qui n’a jamais été retrouvé, a été estimé à 46 millions de francs à l’époque.