Etats-Unis: Son colocataire lui vole son ticket de loterie d’une valeur de 10 millions de dollars

LOTERIE L’homme qui a acheté le ticket gagnant n’en avait parlé qu’à deux de ses amis…

Naomi Mackako

— 

Billets de dollars. Image d'illustration.
Billets de dollars. Image d'illustration. — Gerd Altmann

Un habitant de la ville de Vacaville en Californie, s’est fait voler son ticket de loterie d’un montant de 10 millions de dollars par son ami, rapporte le département de la police de la commune dans un poste Facebook.

Le 20 décembre dernier, l’homme dont l’identité n’a pas été révélée a acheté pour la somme de 30 dollars un ticket de loterie qui devrait le faire entrer dans le cercle des millionnaires de ce monde. Une incroyable surprise pour celui qui, à l’origine, espérait simplement gagner un peu d’espèces pour les fêtes de fin d’année. S’il a dit à ses deux colocataires avoir remporté 10.000 dollars - car c’est ce qu’il pensait - il a en réalité gagné 10 millions de dollars.

Le ticket volé et remplacé par un faux

Le lendemain, l’homme s’est rendu à Sacramento pour déposer son ticket gagnant et empocher le jackpot, c’est alors qu’on l’a informé que le ticket qu’il possédait était falsifié. Le voleur a volé l’authentique et l’a remplacé par un ticket factice. Seules deux personnes, étant au courant de son gain, l’homme a donc immédiatement soupçonné l’un de ses colocataires et appelé la police pour signaler le vol.

L’un des suspects, Adul Saosongyang, 35 ans, s’est présenté au bureau de la loterie avec le ticket volé. Mais fort heureusement pour l’heureux gagnant, la California State Lottery examine tous les gains de plus de 600 dollars, rapporte NBC. Après avoir visionné les vidéos de la police et de la caméra de surveillance du lieu où le ticket a été acheté, les responsables ont découvert qu’Adu Saosongyang n’était pas le véritable gagnant. Cependant, la police n’a pas interpellé le jeune homme immédiatement. Elle l’a laissé se rendre au bureau de loterie le lundi suivant pour récupérer le pactole. Sur place, Adu Saosongyang a été accueilli par des officiers qui avaient un mandat d’arrêt contre lui.

« Je suis sûr que tout va rentrer dans l’ordre », a déclaré au Washington Post Chris Polen, porte-parole de la police de Vacaville.