Football : Le DJ d’IAM, Khéops se reconvertit et devient manager de jeunes joueurs

SPORT Le DJ du groupe IAM a une carrière de 30 ans qu’il peut « transposer du monde de la musique à celui du foot »...

20 Minutes avec agences

— 

IAM en 2017
IAM en 2017 — Didier D. Daarwin

Khéops se reconvertit. Le DJ du groupe IAM a décidé de devenir manager de joueurs de football. C’est son ami Yvan Le Mée, agent marseillais, qui lui a proposé cette nouvelle opportunité professionnelle.

Le DJ et producteur est connu pour les samples orientaux et méditerranéens caractéristiques du groupe IAM, notamment dans « L’école du micro d’argent », leur chef-d’œuvre. Les chansons du groupe passent toujours au Vélodrome avant les matches de Olympique de Marseille (OM).

Épauler les jeunes dans les moments difficiles

« A nos concerts, une nouvelle génération arrive, les 14, 15 ans », explique Khéops. « Ces jeunes, dans quatre, cinq ans, on va les retrouver dans le foot. » Le DJ compte sur sa carrière de 30 ans, un « vécu que je peux transposer du monde de la musique à celui du foot », pour aider ces jeunes.

Mais le musicien n’ira pas s’occuper des transferts chez Sport Profile, la société d’Yvan Le Mée. « Je suis plus dans le relationnel », justifie-t-il, expliquant qu’il sera capable de rassurer les jeunes sportifs « sur les mauvais moments d’une carrière ». « Avec IAM nous avons eu des hauts et des bas, mais on est toujours là », explique-t-il.

C’est justement cette vision qui intéresse son ami. « Le cœur de notre collaboration, ce qui m’intéresse chez Éric [Mazel, vrai nom de Khéops] et le groupe, c’est la longévité », explique Yvan Le Mée. « On peut dire à nos joueurs : ''Oh, il y a des mecs qui ont duré 30 ans et toi tu n’arrives pas à tenir cinq ans sans faire une connerie ? Tu dois t’inspirer d’eux''. »

Remettre de l’humain dans le foot

Khéops a déjà l’expérience de manager. Il a géré pendant trois ans son propre label, Sad Hill Records, qui a notamment lancé les Psy4 de la Rime. « J’ai tellement découvert en 30 ans, j’ai eu trois ou quatre managers, j’ai vu leurs bons et leurs mauvais côtés », se souvient le musicien. « Et puis j’ai vu tellement de gens arriver dans le business après moi, monter, descendre… »

Pour Yvan Le Mée, Khéops « a l’autorité, la respectabilité, la crédibilité » et permettra de « remettre de l’humain » dans sa société. « Moi je sais faire des transferts », explique le manager. « Mais j’ai de moins en moins de temps pour parler et expliquer les choses aux joueurs. »