«Gilets jaunes»: Ils se font arrêter avec des plaques d'immatriculation «Gilles et John»

HUMOUR Samedi, les gendarmes de l’Eure-et-Loir ont intercepté un conducteur de la Sarthe qui avait rempalcé ses plaques d’immatriculation par des fausses insolites...

David Phelippeau

— 

Les fameuses plaques d'immatriculation.
Les fameuses plaques d'immatriculation. — @Gendarmerie

Quel sens de l’humour, mais les gendarmes ont ri… jaune visiblement. Samedi matin, selon le journal L'Echo Républicain, des gendarmes de l’ Eure-et-Loir, alertés par la vitesse d’un pick-up allant vers Paris, ont intercepté sur l’A11 une voiture aux plaques insolites.

Dans le véhicule, quatre personnes étaient présentes pour aller manifester dans la capitale pour la journée « gilets jaunes ». Lorsque les gendarmes stoppent la voiture, ils s’aperçoivent que les deux plaques (devant et derrière) d’immatriculation sont dépourvues de chiffres et lettres, mais comportent cette inscription originale et si actuelle : « Gilles et John ».

« Une touche d’humour »

Le conducteur, âgé de 31 ans, domicilié dans la Sarthe, a été entendu puis laissé libre après la confiscation de ses plaques. Il devrait être convoqué devant la justice parce qu’il est évidemment interdit de maquiller ces plaques d’immatriculation.

Dans Ouest-France, il plaide « la touche d’humour » pour les plaques d’immatriculation et conteste avoir fait un excès de vitesse avec son pick-up « qui est de 1991 et qui ne peut pas dépasser les 120 km/h ».