Royaume-Uni : Il fait rapatrier une énorme peluche Pokémon… En avion

PARCOURS DU COMBATTANT Le Ronflex géant a pris quatre fois l’avion avant d’arriver à bon port…

Naomi Mackako

— 

La peluche de Ronflex mesure 1 mètre 80.
La peluche de Ronflex mesure 1 mètre 80. — Capture d'écran Twitter/@DevRelCallum

Un Britannique a acheté sur un site internet une peluche géante de Ronflex, le Pokémon « pionceur », alors qu’il était ivre. S’est suivi un périple incroyable pour le faire rapatrier chez lui à Newcastle en Angleterre. Le jeune homme a documenté son aventure sur Twitter où des milliers de personnes ont suivi l’affaire.

Une soirée arrosée

Tout a commencé le 18 octobre dernier. Callum Underwood, 31 ans, lance un appel à l’aide à Twitter. Lors d’une soirée (trop) arrosée, il a acheté une peluche gigantesque d’un Pokémon pour environ 170 euros. Se pose alors un problème, le site ne livre pas en Grande-Bretagne. Dans un premier temps, Callum le fait expédier à San Francisco où réside sa responsable.

La grosse peluche mesurant 1 mètre 80, les frais de port pour la faire rapatrier s’élèvent à près de 900 euros. C’est plus de quatre fois le prix du nounours. « La boîte est énorme et pèse 7,2 kg. Des idées pour le ramener de San Francisco au Royaume-Uni ? », demande-t-il aux utilisateurs de Twitter.

Un voyage tout en douceur… ou presque

Une solution moins coûteuse est alors envisagée par le jeune Anglais : il doit se rendre outre-Atlantique pour un voyage d’affaires, il profitera de l’occasion pour voyager avec Ronflex. Trop gros pour la cabine de l’avion - il faudrait deux sièges au Pokémon en mousse - il sera finalement compressé, enfermé dans un carton et effectuera le voyage en soute. L’idée de vider la peluche de son rembourrage a été proposée mais rapidement balayée car jugée trop barbare.

Mais le chemin jusqu’à la maison est sinueux. Quatre vols sont nécessaires avant d’arriver à bon port : de San Francisco à Atlanta avec une escale à Dallas, puis d’Atlanta à Londres, et enfin l’ultime voyage de Londres à Newcastle. Callum prend toutes les précautions pour s’assurer que la peluche le suivra bien à travers les airs. Il prévient même les compagnies aériennes, United, American et British Airways de la situation. Il fait suivre les évènements en direct à ses abonnés sur Twitter.

Un carton suspect

Mais comme rien n’est jamais simple (sinon il n’y a plus de belle histoire), arrivé à Dallas, Ronflex est coincé. Il finit par rejoindre son propriétaire mais est de nouveau bloqué à Atlanta, où les douanes américaines l’inspectent, se méfiant de son contenu. Lors du dernier vol qui relie Londres à Newcastle, c’est le suspens. « Aucune idée s’il est à bord ou pas, on le saura dans une heure et demie ! Allez mon garçon !!! », tweete Callum. Et c’est un « Happy End ». Le gros Pokémon arrive entier à destination.

Si la peluche devait à l’origine loger dans le bureau de Callum à son travail, son fils est tombé sous son charme et c’est finalement dans sa chambre qu’il a pris ses quartiers. Bienvenue chez toi Ronflex…