Un temple satanique réclame 50 millions de dollars à Netflix pour des droits d'image

DROITS D'AUTEUR Une statue de l’icône du temple, Baphomet, est reproduite dans plusieurs épisodes des « Nouvelles aventures de Sabrina »…

Naomi Mackako

— 

Statue d'un Baphomet. Illustration.
Statue d'un Baphomet. Illustration. — Michael Aigner

Un temple satanique a intenté jeudi une action en justice contre Netflix et Warner Bros Entertainment, réclamant plus de 50 millions de dollars pour la reproduction non autorisée d’une statue de la divinité à tête de bouc, Baphomet, dans la série Les Nouvelles Aventures de Sabrina, rapporte Reuters.

Une menace mise à exécution

Lucien Greaves, le porte-parole et cofondateur du temple satanique United Federation of Churches LLC parlait déjà la semaine dernière d’appropriation d’un « monument protégé par des droits d’auteur pour promouvoir leur fiction satanique stupide ». Il avait évoqué la poursuite en justice de l’entreprise américaine et a mis sa menace à exécution. La statue de l’icône du temple satanique apparaît notamment dans le décor du hall de l’école de sorcellerie où se rend l’héroïne, Sabrina, jouée par l’actrice Kiernan Shipka. On voit le monument dans au moins quatre des dix premiers épisodes de la série.

Sacrifice humain et culte malfaisant

La réplique de la statue de la série télévisée serait trop ressemblante à la sienne, reproche le Temple. Ce à quoi la productrice designer a déclaré dans une interview pour Vice, qu’il agissait d’une « coïncidence ». Sur Twitter, Lucien Greaves s’en est vivement pris à la série qui, selon lui, insulte les principes et les valeurs du temple : « Avoir son icône principale associée au sacrifice humain et à un culte malfaisant et patriarcal ne constitue pas franchement une représentation souhaitable. »