Etats-Unis: Un job payé 100 dollars l'heure pour caresser des chiots

UN JOB DE REVE Les postulants doivent joindre à leur candidature une vidéo démonstrative d’eux-mêmes caressant leur petit compagnon à quatre pattes…

Naomi Mackako

— 

Illustration d'un chiot.
Illustration d'un chiot. — Pexels

Avis aux amoureux des chiens ! Un restaurant « dog friendly » aux Etats-Unis recrute des caresseurs de chiens pour sa nouvelle adresse.

« Montrez-nous vos talents de caresseur ! »

L’annonce a été postée sur le compte Instagram de MUTTS Canine Cantina, un restaurant qui accueille les propriétaires de chiens​ et autorise les petites boules de poils à se déplacer librement sur le site. « Montrez-nous vos talents de caresseur ! », peut-on lire en légende de la publication. « Publiez une photo ou une vidéo avant le 11/12 qui montre votre habileté à caresser votre chiot. […] Utilisez le mot-dièse #MUTTSpuptern et taguez @muttscantina pour avoir la chance d’être embauché et de recevoir 100 $ de l’heure pour [cajoler] les chiots de notre nouvel emplacement ! »

Un maître d’hôtel pour les toutous

Le « caresseur » fera office de maître d’hôtel mais pour les canidés. Le but est de créer un lien entre le personnel et les animaux afin que les petits compagnons trouvent leur marque, deviennent des habitués et remuent la queue d’enthousiasme à chaque fois qu’ils se rendront à MUTTS Canine Cantina. « Nous allons choisir une personne pour commencer et, en fonction, nous pourrions en avoir deux plus tard », a déclaré Kyle Noonan, le propriétaire du restaurant parc canin. Le poste est à pourvoir cet automne jusqu’au printemps et pourrait devenir permanent par la suite.

Vivre sa « best life »

Un premier établissement a été ouvert il y a 5 ans à dans la ville texane de Dallas et un autre ouvre ses portes à Fort Worth. L’objectif de l’entreprise est d’en faire un lieu unique où les animaux et leurs maîtres se sentent bien. « Laissons les chiens vivre leur best life, pendant que leurs amis à deux pattes savourent un repas et un verre de vin », s’est exalté le gérant.