Angleterre: Une future mariée veut intégrer à sa robe les cheveux de sa mère décédée

MACABRE L'annonce déposée sur un site internet n'a attiré aucune couturière...

Naomi Mackako

— 

Illustration d'une robe de mariée.
Illustration d'une robe de mariée. — congerdesign

Une future mariée anglaise souhaiterait que la robe qu’elle portera le jour J contienne des cheveux de sa mère disparue, rapporte The Independent.

La future mariée âgée de 61 ans, dont l’identité n’a pas été révélée, et originaire de Bristol, est consciente que sa demande est particulière. Elle est prête à payer le prix fort avec un budget de plus de 16.000 euros, rapporte le quotidien britannique.

Un motif en dentelle avec des fleurs et des cheveux

La sexagénaire a déposé une annonce sur le site de design de mode Sewport et a accompagné sa demande d’un croquis détaillant la robe de ses rêves. La robe est une réplique du vêtement porté par sa mère le jour de son mariage en 1953. « Le corsage de la section médiane de la robe [est composé] d’un motif de dentelle et de fleurs avec les cheveux », décrit-elle. Les cheveux devront également être disposés sur le col, les manches et l’ourlet. Idéalement, la robe devra être prête d’ici août 2019 pour l’anniversaire de la mort de sa mère, a-t-elle ajouté.

« J’ai découvert que ma mère était malade en 2014 et à partir de ce moment-là, j’ai commencé à récupérer ses cheveux. À l’époque, je ne savais pas pourquoi je les collectais, mais maintenant, j’ai trouvé la raison ». La future mariée demande un spécialiste de ce genre de technique.

Une matière délicate et difficile à travailler

Boris Hodakel, fondateur du site Sewport, a déclaré à la BBC que la plupart des demandes de conception étaient généralement traitées par les fabricants en moins de six heures. Les cheveux humains seraient une matière délicate et difficile à travailler, explique-t-il, ce serait peut-être l’une des raisons pour lesquelles la sexagénaire n’a toujours pas eu de réponse à son annonce.

« L’utilisation de cheveux humains est souvent perçue comme grossière et contraire à l’éthique […] mais aussi parce qu’elle a été associée au cannibalisme », a déclaré Alix Bizet, une créatrice ayant déjà conçu des vêtements à partir de cheveux humains. « Il est difficile d’utiliser les cheveux humains comme fibres pour créer des vêtements, les cheveux ne sont pas adaptés à la technique textile que nous employons aujourd’hui. Il a fallu beaucoup de recherches pour atteindre la qualité requise pour fabriquer du matériel portable. »