Mexique: Un homme qui court pour les enfants malades confondu avec un trafiquant de drogue

MÉPRISE Jamie McDonald a présenté son passeport aux officiers pour prouver son identité...

Naomi Mackako
Illustration d'un jogger.
Illustration d'un jogger. — composita

La police des frontières mexicaines a interpellé un homme qui court pour une oeuvre caritative après l’avoir confondu avec un membre d’un cartel de la drogue, rapporte The Independent. Jamie McDonald, qui court à travers les Etats-Unis pour recueillir des fonds pour les enfants malades​, a été arrêté par des policiers aux alentours de deux heures du matin alors qu’il faisait encore nuit noire. Il portait un gilet de haute visibilité et tenait une lampe torche.

Le jeune homme de 31 ans originaire de Gloucester en Angleterre était à la dernière étape des 9.600 km quand une personne lui a lancé : « qu’est-ce que tu fais ici ? » « Apparemment, quelqu’un a appelé pour dire qu’il y avait quelqu’un de suspect qui courait dans la nuit avec une lampe torche dans le désert », a expliqué Jamie Mcdonald qui avoue avoir eu peur en découvrant cinq véhicules arrivant à toute allure sur les lieux. Jamie McDonald a pensé qu’il s’agissait d’une équipe de la Special Weapons And Tactics (SWAP), une unité de police d’élite des Etats-Unis.

Son « look à la Freddie Mercury » y était peut-être pour quelque chose

Par méprise, un témoin a cru qu’il faisait partie du réseau de Joaquín Guzmán Loera, le baron du crime mexicain aussi appelé El Chapo. Mais le jeune Anglais a pris l’incident avec humour et a déclaré que son « look à la Freddie Mercury » y était peut-être pour quelque chose.


Heureusement, le jeune bénévole avait son passeport sur lui et sa présentation a dissipé tout malentendu. C’est pour éviter la chaleur écrasante du désert de 50°C qu’il a préféré courir de nuit plutôt qu’en journée. Il a expliqué aux officiers sa démarche et a raconté son périple commencé au printemps dernier.

Le coureur est récemment entré au Texas, le sixième des 15 Etats qu’il doit traverser habillé en super-héros avant que son visa d’un an n’expire. Le site internet du Britannique rapporte que depuis que le début de son aventure en avril dernier, il a été « prisonnier d’une mousson, a esquivé des serpents, des scorpions et des araignées mais a aussi été expulsé de sa tente par la police ». A la liste de toutes ses mésaventures, il pourra ajouter qu’il a été pris pour le membre d’un réseau de trafic de stupéfiants.