Sri Lanka: Trois hommes arrêtés pour avoir posé, fesses nues, devant un site bouddhiste sacré

BLASPHÈME Un moine bouddhiste a porté plainte contre les deux individus…

Naomi Mackako

— 

Panorama depuis le rocher de Pidurangala au Sri Lanka.
Panorama depuis le rocher de Pidurangala au Sri Lanka. — Ji-Elle/wikimediacommons

La police sri-lankaise a arrêté trois hommes qui s’étaient photographiés à moitié nus devant un site sacré, rapporte la BBC.

Le rocher de Pidurangala, depuis lequel a été capturée l’image, se trouve à quelques minutes de marche de l’ancienne forteresse de Sigiriya, classée au patrimoine mondial de l’Unesco. Les jeunes Sri-lankais ont posté leur photo sur le réseau social Facebook, ce qui a suscité l’indignation de nombreux utilisateurs. Certains internautes l’ont interprété comme un blasphème envers le site sacré bouddhiste. Un moine bouddhiste qui affirme que la photo constitue une insulte religieuse a porté plainte contre les jeunes hommes. Ils ont ensuite été interpellés par la police.

« La police sri-lankaise ne fait rien »

Le Premier ministre sri-lankais, Ranil Wickremesinghe, a également ordonné à la police de mener une enquête, rapporte le quotidien Sri Lanka Daily Mirror. Mais la vive et rapide réaction des autorités a été critiquée par certains citoyens qui se sont insurgés qu’une affaire mineure suscite autant d’attention quand d’autres crimes et infractions devenus leur lot quotidien demeurent impunis. « Lorsque nos enfants sont violés et que des femmes sont maltraitées, la police sri-lankaise ne fait rien. Ils ne semblent agir que sur des problèmes insignifiants comme celui-ci », a écrit un utilisateur de Facebook.

D’autres personnes se sont demandé pourquoi la police n’avait pris des mesures uniquement contre les ressortissants Sri-lankais et pas contre les visiteurs étrangers. En effet, le compte Instagram Cheeky Exploits encourage ses abonnés à se photographier les fesses à l’air devant des sites impressionnants. Des photos du compte auraient été prises sur le site même de Pidurangala.

Un incident similaire s’est produit en 2015 en Malaisie où des touristes occcidentaux se sont photographiés à moitié nus au sommet du mont Kinabalu  considéré comme sacré par les habitants. Ils auraient insulté un guide local qui aurait tenté de les empêcher de se prendre en photo ainsi. Le vice-ministre de l’Etat de Sabah, Joseph Pairin Kitingan avait attribué le séisme mortel survenu peu de temps après à leur marque d’irrespect envers la montagne sacrée.