Contre l'immigration clandestine, Trump aurait suggéré à l'Espagne de construire un «mur»... dans le Sahara

MALIN Si Trump avait révisé sa géographie européenne, il aurait su que le Sahara s'étend sur plus de 4.800 kilomètres et... qu'il n'est pas frontalier avec l'Espagne...

L.Br.

— 

Donald Trump, le 19 septembre 2018 aux Etats-Unis.
Donald Trump, le 19 septembre 2018 aux Etats-Unis. — Nicholas Kamm / AFP

Pourquoi les Espagnols n’y ont-ils pas pensé plus tôt ? D’après les médias du pays, Donald Trump aurait trouvé une solution pour diminuer l’arrivée de migrants dans le pays : la construction d’un mur dans le désert du Sahara, similaire au projet du président américain entre les Etats-Unis et le Mexique.

C’est le ministre des Affaires étrangères espagnol qui a révélé l’anecdote cette semaine. Josep Borrell avait accompagné le roi Felipe et sa femme Letizia à la Maison blanche en Juin. C’est à ce moment-là que le président américain aurait fait sa proposition, croient savoir les médias espagnols.

Un (gros) mur de 4.800 km de long

En écoutant le président américain, les diplomates espagnols ont fait remarquer, sceptiques, que le Sahara s’étendait quand même sur plus de 4.800 kilomètres. Donald Trump aurait balayé ces doutes d’un revers de la main : « La frontière du Sahara ne peut pas être plus grande que notre frontière avec le Mexique ». Pour rappel, la frontière américaine avec l’Etat mexicain s’étend sur 3.200 kilomètres.

Cette solution rencontre un autre écueil. Sur le continent africain, l’Espagne ne possède que deux enclaves sur le territoire marocain : Ceuta et Mellila. Bâtir un mur dans le Sahara reviendrait donc à lancer une construction dans un pays étranger, ce qui est impossible. Le ministère des Affaires étrangères espagnol a confirmé les dires de son ministre mais n’a pas souhaité faire de commentaire plus large.

L’Espagne est actuellement la première porte d’entrée pour l’immigration clandestine en Europe, selon l’OIM, avec plus de 38.0000 arrivées par terre et par mer depuis le début de l’année.