Birmanie: Des détenus s'échappent dans un camion poubelle

EVASION Le conducteur du véhicule a été braqué par les fugitifs…

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration d'un fil de fer barbelé.
Illustration d'un fil de fer barbelé. — DaKub

Une quarantaine de détenus d'une prison du nord-est de la Birmanie a réussi à s'évader en empruntant le camion poubelle du centre pénitentiaire.

Dimanche, ils ont braqué le conducteur venu collecter les ordures de la centrale, sont montés à bord puis ont défoncé les grilles de la prison de la ville de Hpa-An. Ce lundi, seuls dix prisonniers sur quarante-et-un ont été repris. Les autres « se sont peut-être enfuis vers la Thaïlande, les autorités locales essayent de les recapturer en bloquant le plus possible de routes », a déclaré un responsable des autorités locales, Khin Thet Mar.

« Trafic de drogue et tentative de meurtre »

Le camion poubelle a en effet été retrouvé dimanche, abandonné dans la boue à 200 kilomètres du centre pénitentiaire, en direction de la frontière avec la Thaïlande. Le meneur des fuyards purgeait une peine de prison à vie pour « trafic de drogue, possession illégale d'armes et tentative de meurtre », a précisé lundi le journal officiel Global New Light of Myanmar. Au total, 29 des évadés avaient déjà été condamnés tandis que les 12 autres étaient en préventive, dans l'attente de leur procès, selon le responsable local.

Les conditions de détention en Birmanie restent dures dans ce pays d'Asie du Sud-Est qui a longtemps été coupé du monde par une junte militaire. Malgré l'autodissolution de la junte en 2011, les services publics, de l'éducation aux hôpitaux en passant par les prisons, restent sous-financés, les autorités peinant à collecter les impôts. Sous la junte, les prisonniers politiques étaient nombreux. Depuis leur sortie de prison, ils ont fréquemment dénoncé les conditions de détention insalubres et la surpopulation carcérale.

>> A lire aussi : Birmanie: La crise des Rohingyas aurait pu être «mieux gérée», selon Aung San Suu Kyi

>> A lire aussi : Saint-Etienne: Une femme voulait livrer des colis à un détenu grâce à un drone... mal piloté!