Etats-Unis: Les distributeurs de stylos proposaient en réalité des pipes à crack

DROGUE Ces trois distributeurs de tampons, volés dans les toilettes, avaient été repeints et transformés pour dispenser des pipes ressemblant à des stylos mais utilisés pour fumer du crack…

20 Minutes avec agence

— 

Des distributeurs de stylos installés à Brookhaven  proposaient en réalité des pipes à crack.
Des distributeurs de stylos installés à Brookhaven proposaient en réalité des pipes à crack. — Brookhavenny/Cover Images/SIPA

La supercherie a été découverte par un pompier. Trois distributeurs de stylo apparus il y a quelques semaines dans les rues de Brookhaven, sur Long Island (Etats-Unis) dispensaient en réalité des pipes en céramique conçues pour fumer du crack. Le tout pour deux dollars.

Les objets avaient d’ailleurs l’aspect d’un stylo. Pendant un temps, les machines avaient trompé les habitants. Ils pensaient qu’elles avaient été mises en place à l’approche de la rentrée scolaire, raconte Slate, qui cite la radio NPR.

Des distributeurs de tampons volés

Les autorités locales ont indiqué ce lundi avoir retiré les machines de l’espace public et toujours rechercher les personnes qui les ont installées. Pour la police, les trois distributeurs de faux stylos ont été mis en place par les mêmes individus.

Visiblement, ils ne manquaient pas d’imagination. Ils auraient commencé par voler des distributeurs de tampons dans des toilettes avant de les repeindre et de les modifier. Pour chaque machine, un trou d’une vingtaine de centimètres a dû être creusé dans le sol pour poser les dispositifs et bétonner leur base.

« C’est culotté »

« On croit avoir tout vu. Mais ça c’est nouveau », a commenté l’élu municipal Edward Romaine. « Est-ce que c’est le pire crime commis à Long Island ? Pas vraiment. Mais j’espère que la police va s’y intéresser car même si ça n’a pas l’air grave, c’est culotté », a quant à lui indiqué Michael Loguercio, membre du conseil municipal.

Ce dernier a rappelé que la ville, comme le reste des Etats-Unis, fait face à un important phénomène d’addiction aux opiacés. Il a aussi précisé que la vente de ces pipes n’est pas interdite mais que l’installation des machines a été réalisée illégalement, justifiant l’ouverture d’une enquête.

>> A lire aussi : Un ancien restaurant KFC cachait un tunnel entre le Mexique et les Etats-Unis pour acheminer de la drogue

>> A lire aussi : Etats-Unis: Des cachets d'ecstasy à l'effigie de Donald Trump découverts dans l'Indiana

>> A lire aussi : Etats-Unis: Les policiers confondent le sucre de son donut avec de la drogue et l'envoient en prison