Toulouse: Des peaux de boa constrictor découvertes, un quartier s’inquiète

MYSTERE Trois mues de boa constrictor ont été récemment découvertes dans le quartier Saint-Agne, à Toulouse. Mais pas leurs anciens « propriétaires »…

N.S.

— 

Un boa constrictor prend un bain de soleil. Illustration.
Un boa constrictor prend un bain de soleil. Illustration. — G. Swaine / Shutter / Sipa

Une première mue de serpent, longue de 2,40 mètres, puis deux autres à proximité. Une impasse du quartier Saint-Agne, à Toulouse, a perdu sa quiétude depuis une dizaine de jours, rapporte France Bleu Occitanie. D’autant que les spécialistes interrogés sont formels : ces peaux correspondent à celles de boas constrictor.

Le souci, c’est que les reptiles susceptibles de s’en être « débarrassés » rampent toujours. Aucun boa n’a été repéré dans le secteur, ni même déclaré perdu dans l’ensemble de la ville.

Aucune piste écartée

Serpents échappés de chez un particulier ? D’un vivarium ? Ou, pourquoi pas, mauvaise blague ? Tout est possible, en l’absence d’autres indices que ces mues. Pas de quoi rassurer les riverains.

Pourtant Mickaël Nicolas, coordinateur du pôle médiation faune sauvage à l'association Nature Occitanie, entend prévenir toute psychose. « Les boas ne sont dangereux que s’ils sont mal manipulés », précise-t-il à France Bleu Occitanie. En cas de rencontre fortuite, il convient d’appeler les pompiers.