Hautes-Pyrénées: Une artiste s’exhibe nue au sanctuaire de Lourdes, une plainte déposée

PERFORMANCE L’artiste luxembourgeoise Deborah de Robertis a été arrêtée vendredi à Lourdes, après s’être présentée nue devant des fidèles. Le sanctuaire a annoncé qu’il avait porté plainte…

N.S.

— 

Les sanctuaires de Lourdes. Illustration.
Les sanctuaires de Lourdes. Illustration. — F. Fourcade / Sipa

Les mains jointes comme pour prier et, pour seul habit, un voile bleu inspiré de celui de la Vierge Marie, dont la statue la surplombait. C’est ainsi que s’est présentée Deborah de Robertis vendredi vers 17 h 30, devant des croyants catholiques dans le sanctuaire de Lourdes, selon le JDD.

La police a mis fin à cette performance de l’artiste luxembourgeoise de 34 ans, placée en garde à vue pendant plusieurs heures pour exhibition sexuelle. Elle sera jugée le 19 mai 2019.

Dans un communiqué, le sanctuaire de Lourdes a annoncé dimanche avoir porté plainte contre la jeune femme. « Nous condamnons cet acte d’exhibitionnisme qui a choqué les fidèles présents à la Grotte à ce moment-là, rapporte le texte. Nous déplorons un tel mépris de la conscience religieuse et de la liberté de culte. »

Une habituée des coups d’éclat

Deborah de Robertis est une habituée de ce type de coup d’éclat, mais plutôt dans les musées. En octobre 2017, elle avait été relaxée par le tribunal correctionnel de Paris pour avoir posé nue, jambes écartées, devant la Joconde au Louvre, un mois plus tôt. Elle avait en revanche été condamnée à 35 heures de travail d’intérêt général pour avoir mordu au bras un gardien.

La « performeuse » affirme vouloir redéfinir la place de la femme dans l’Histoire de l’art. En 2014 au musée d’Orsay, elle s’était assise, déjà nue et les jambes écartées, devant L’Origine du monde, le célèbre tableau de Gustave Courbet.

>> A lire aussi : Nue au musée: les interventions choc de Déborah de Robertis sont-elles de l'art?