Bretagne: «Bottes et ciré fournis?»... Les questions les plus surprenantes voire bêtes des touristes

HUMOUR En vacances, les touristes ont parfois des questions cocasses ou absurdes…

Jérôme Gicquel

— 

Un couple de retraités assis au bord de la plage à Dinard.
Un couple de retraités assis au bord de la plage à Dinard. — C. Allain / APEI / 20 Minutes
  • Les offices du tourisme doivent parfois répondre à des questions pour le moins inhabituelles.
  • En Bretagne, la météo et les marées déstabilisent parfois les touristes.
  • D’autres ont plus de mal avec la géographie des lieux.

La fin de l’été approche. L’heure de préparer le bilan de la saison estivale dans les offices du tourisme en Bretagne. Mais aussi de se remémorer avec joie les petites perles entendues dans la bouche des touristes. Il y a bien sûr la prononciation de certaines communes bretonnes qui peut virer au casse-tête chez certains.

Ou les bons vieux clichés sur la météo. Une touriste de passage dans la région de Dinan (Côtes-d’Armor) a ainsi osé demander s’il y avait du vent l’été en Bretagne… Une autre a interrogé le gérant d’un camping pour savoir si les bottes et le ciré étaient fournis dans le mobil-home. Bref, la saison estivale a encore été des plus croustillantes dans la région. 20 Minutes vous dresse un petit florilège des perles entendues ici et là cet été en Bretagne.

Des cours de géographie à revoir.

Le touriste a beau avoir son Guide du Routard dans la poche, ce n’est pas pour autant qu’il maîtrise sur le bout des doigts sa géographie. A Rennes, certains demandent ainsi « où se trouve le Parlement européen ? ». Il est à Strasbourg messieurs dames et n’a pas grand-chose à voir avec le Parlement de Bretagne. Idem avec le Château des Ducs que certains imaginaient à Rennes, et non à Nantes.

Des touristes espagnols voulaient quant à eux découvrir la cathédrale de Reims. Ils ont dû se contenter de celle de Rennes, distante d’environ 500 kilomètres. A Saint-Malo enfin, le Fort National devient chez certains Fort Boyard. Père Fouras n’aurait guère apprécié.

Un phénomène de marée dur à piger.

Pas facile d’expliquer à certains touristes le phénomène des marées. « Mais où est passée la mer ? », s’étonnent certains. D’autres demandent « si les marées fonctionnent le week-end ? ». La réponse est oui, et même les jours fériés. A Saint-Malo, le spectacle des grandes marées fait aussi tourner les têtes. « Savez-vous quand la vague la plus haute arrivera ? », a demandé un photographe amateur.

Même son de cloche chez ce couple de l’Est de la France. « On a vu à la télévision qu’il y avait des vagues spectaculaires. Est-ce qu’on peut y assister ? » Un peu plus au sud, dans le Morbihan, un touriste a lui demandé l’horaire des marées pour rejoindre Quiberon, qui comme chacun le sait est une presqu’île et non pas une île.

Des visiteurs envoûtés par la magie de Brocéliande.

Forêt pleine de mystères, Brocéliande ne laisse pas insensible les visiteurs. Elle en envoûte même certains qui ont demandé « à quelle heure fermait la forêt » et si « elle était ouverte le dimanche ». On imagine déjà les sourires gênés à l’office du tourisme.

Mais ce n’est pas tout. « Des gens nous demandent parfois si des chasses aux lutins sont organisées ou si l’Arbre d’Or a poussé comme ça », témoigne une salariée. En quête de sensations fortes, d’autres interrogent sur la possibilité « de filmer des choses paranormales dans la forêt ». Comme quoi la magie de Brocéliande opère toujours.

Quelques piques pour le moins blessantes.

Si certains touristes font preuve d’humour, d’autres s’avèrent beaucoup plus méchants. A Guingamp par exemple, une touriste de la région parisienne a eu cette remarque pour le moins déplacée. « Mais comment font les gens pour s’habiller ici, il y a tellement peu de commerces ! » Une autre au téléphone craignait pour sa survie. « Vous êtes vraiment sûr que l’eau du robinet est potable, car on n’est jamais vraiment sûr en province ! » Les provinciaux apprécieront.

Parmi toutes ces pépites récoltées aux quatre coins de Bretagne, il y a enfin les inclassables, sorties tout droit de la bouche de génies. Exemple à Carnac. « Je suis en face d’un alignement de pierres qui sont debout mais je ne vois pas les menhirs. Vous savez où ils se trouvent ? ». A Erdeven dans le Morbihan, une jeune femme a même fait pire. « Très sérieuse, elle m’a demandé si les menhirs poussaient bien dans la terre et si l’on pouvait se procurer des graines », raconte une hôtesse d’accueil.

Direction Paimpol enfin pour le dessert avec ce touriste très affamé qui a lancé cette petite pépite dans un restaurant. « J’espère que votre cabillaud et que votre jambon de Bayonne sont du coin car on adore découvrir les produits du terroir quand on est en vacances ».