Waterloo: Une éruption volcanique en Indonésie aurait participé à la défaite de Napoléon

HISTOIRE L’incident aurait provoqué des pluies diluviennes en Europe, où l’empereur français livrait bataille…

20 Minutes avec agence

— 

«Napoléon Bonaparte sur le trône impérial» (tableau peint par Ingres en 1806)
«Napoléon Bonaparte sur le trône impérial» (tableau peint par Ingres en 1806) — GOLDNER/E.R.L./SEGUIN/SIPA

Le 18 juin 1815, la défaite de Waterloo a marqué la fin du règne de Napoléon Bonaparte. Plus de 200 ans après, cet échec pourrait bien trouver une de ses causes de l’autre côté de la planète.

En effet, dans un article publié ce mardi dans la revue Geology, le géologue Matthew Genge explique que l’éruption du Tambora, le 5 avril 1815 en Indonésie, pourrait avoir entraîné une météo anormalement pluvieuse en Europe et engendré la défaite historique de l’empereur.

Des pluies diluviennes

La puissance de cette éruption volcanique a été estimée à plus de dix mille fois les explosions nucléaires d’Hiroshima et de Nagasaki. Elle aurait provoqué une colonne de cendres de 30 km de haut. Mais selon Matthew Genge, le panache ne serait pas allé si haut, notamment à cause des charges électriques produites par les frottements entre ces cendres, à l’origine d’éclairs.

Ainsi, des cendres porteuses d’ions auraient atteint l’ionosphère (couche supérieure de l’atmosphère). Ces ions auraient alors perturbé la zone et augmenté la couverture nuageuse, causant de fortes précipitations particulièrement en Europe. Des pluies diluviennes qui auraient mis en difficulté l’armée de Napoléon, alors en train de livrer bataille de l’autre côté du globe terrestre…

>> A lire aussi : Lyon: Le chapeau de Napoléon vendu aux enchères à 350.000 euros

>> A lire aussi : Coupe du Monde 2018: La photo de Macron célébrant un but des Bleus détournée par les internautes