Toulouse: Miracle! Après dix ans d'errance dans les rues, un chat retrouve sa maîtresse

MIAOU Pouss, 12 ans, est une chatte miraculée. Disparue voici dix ans à Toulouse, elle vient d’être rendue à sa maîtresse, qui l’avait perdue lors d’un déménagement…

Nicolas Stival

— 

La chatte Pouss a retrouvé sa maîtresse, après dix ans d'errance dans les rues de Toulouse.
La chatte Pouss a retrouvé sa maîtresse, après dix ans d'errance dans les rues de Toulouse. — Le Chat libre de Toulouse
  • La chatte vivait à Toulouse dans le quartier Papus, où des habitants la nourrissaient.
  • Blessée et conduite chez un vétérinaire, son tatouage à l'oreille a permis de remonter jusqu’à sa propriétaire, qui vit aujourd’hui en Ariège.

Aujourd’hui, Pouss coule des jours heureux en Ariège, auprès de sa maîtresse qui pensait ne plus jamais revoir cette petite chatte noire, perdue voici dix ans lorsqu’elle habitait à Toulouse.

Le scénario, initialement révélé par France 3 Occitanie, pourrait inspirer Hollywood. Depuis des années, des habitants du quartier toulousain de Papus nourrissaient l’animal, pensant qu’il appartenait à un voisin quelconque, sans se douter de sa triste destinée. En fait, Pouss errait depuis 2008 dans les rues de la Ville rose.

Alors qu’elle s’apprêtait à déménager, sa propriétaire avait confié son animal à des amis, dans le secteur de la route de Seysses. La jeune chatte avait pris la fuite et, le temps passant, sa maîtresse en avait fait son deuil.

De l’importance de l’identification des animaux domestiques

Jusqu’à la mi-août, lorsqu’une habitante de Papus a vu arriver la féline chez lui avec une patte enflée et une oreille infectée. Cette bénévole du Chat libre de Toulouse l’a alors amenée chez un vétérinaire.

En charge de la communication de cette association, Marie Audo raconte la suite à 20 Minutes : « Comme Pouss était identifiée, que sa propriétaire avait mis ses coordonnées à jour sur le site de l'I-cad [Identification des carnivores domestiques], qu’elle est tombée sur notre bénévole et que nos vétérinaires partenaires vérifient systématiquement si les chats sont identifiés par puce ou tatouage, elle a droit à un “happy end”, et nous sommes très contents pour elle ! »

Sans un tatouage à l'oreille et les démarches de sa maîtresse, Pouss aurait continué sa vie d’errance. L’histoire est magnifique, mais ne représente pas du tout le quotidien des associations comme le Chat Libre et sa cinquantaine de bénévoles, plus quelque 200 familles d’accueil.

Appel aux dons

Cette structure, qui fait adopter environ un millier de chats par an, s’occupe actuellement et très exactement de 631 félins, dont 170 chatons. « Nous sommes aujourd’hui très endettés avec tous les chats abandonnés cet été, entre l’identification, la vaccination, le déparasitage et la stérilisation lorsqu’ils sont assez grands », observe Marie Audo.

Créé voici 35 ans, le Chat libre de Toulouse lance régulièrement des appels aux dons en ligne pour secourir les collègues de galère de Pouss, sauvée des eaux d’un océan de misère féline.