Une entreprise propose une semaine de télétravail à ses employés qui ont un nouvel animal de compagnie

ANIMAUX La société Nina Hale propose à ses employés qui adoptent un nouvel animal de compagnie de pouvoir télétravailler une semaine afin de s’occuper de lui…

Naomi Mackako

— 

Illustration d'une femme avec un chien.
Illustration d'une femme avec un chien. — Tran Mau Tri Tam

Nina Hale, une société de marketing américaine de Minneapolis (Minnesota) a mis en place, cet été, un nouvel avantage pour ses employés qui risque de rendre envieux les amoureux des animaux. Tout salarié qui accueille un nouvel animal domestique dispose d’une semaine de télétravail pour optimiser l’adaptation de la boule de poils à son nouvel environnement, rapporte le New York Times.

Le premier à avoir bénéficié du « fur-ternity leave » - qui pourrait être traduit par « congé patte-ernité » en français - est Connor McCarthy, un chargé de clientèle de 26 ans. Au mois de mai, le jeune homme a adopté Bentley, un croisé Golden Retriever et Caniche de deux mois. Pas très rassuré quant au fait de laisser le chiot seul les premiers jours, il a demandé à son employeur de travailler depuis son domicile durant une semaine. Tout de suite, Nina Hale a accepté et a fait officiellement ajouter la clause ​dans la liste des avantages de la société.

« C’est une évidence », a déclaré Allison McMenimen dans une interview donnée au quotidien new-yorkais. Si de nombreuses entreprises américaines tentent d’attirer de nouvelles recrues avec des avantages attractifs tels que des aménagements d’horaires et plus de possibilité de télétravail, le cas des animaux de compagnies reste peu exploré, rapporte le Huffigton Post.

En Italie, une femme s’était vue accorder deux semaines de congés pour s’occuper de son chien malade, rapporte le New York Times.

>> A lire aussi : Laos: Des chercheurs réclament des «congés maternité» pour les éléphantes