Maldives: Un poste de libraire sur une île paradisiaque à pourvoir dans un hôtel de luxe

JOB DE RÊVE Le libraire devra tenir un blog « divertissant et vivant qui retranscrit la vie épuisante d’un libraire sur une île déserte »…

Naomi Mackako

— 

L'atoll Ari des Maldives. Image d'illustration.
L'atoll Ari des Maldives. Image d'illustration. — SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

Une librairie destinée à la clientèle prestigieuse d’hôtels de luxe est à la recherche d’un libraire pour un établissement de Soneva Fushi, un splendide hôtel des Maldives, rapporte The Guardian.

L’offre d’emploi est adressée aux passionnés de littérature. Le prétendant au poste doit être capable de converser avec des clients de tout âge, et savoir leur transmettre le goût de la lecture. Le contrat de travail est fixé pour une durée minimum de trois mois. Le candidat devra tenir un blog « divertissant et vivant qui retranscrit la vie épuisante d’un libraire sur une île déserte ». Une villa au milieu de la nature luxuriante lui sera réservée pour son logement.

Des livres pour les riches

« Le salaire est dérisoire, mais les avantages annexes sont sans précédent. Le poste évoluera et il vous appartient en partie de profiter de cette opportunité unique. C’est un travail de rêve pour beaucoup de gens. Si j’avais encore 25 ans, je le ferais », a déclaré Philip Blackwell, descendant de la famille qui avait créé la chaîne de librairie britannique Blackwell. Si elle n’existe plus aujourd’hui, l’héritier a depuis monté Ultimate Library, une sorte de libraire qui fournit à la clientèle d’hôtels de luxe des ouvrages.

Une nouvelle tendance

« Nous recherchons quelqu’un qui est prêt à partager son plaisir de lire et capable de donner envie à davantage de gens de lire, chose que l’on aime généralement faire en vacances », décrit l’annonce relayée pour la première fois dans le magazine BookBrunch.

« C’est une niche dans une niche, de vendre des livres de qualité aux super-riches, mais ces gens-là commencent à apprécier le charme discret d’un bon livre, souligne Neil Denny, l’éditeur du magazine. Et, bien sûr, ils ont l’argent pour assouvir cette passion, ils peuvent se constituer des bibliothèques entières en démarrant de zéro. N’importe qui peut lire ce qu’il veut sur un Kindle, mais seuls quelques-uns peuvent s’offrir un mur de rayonnages remplis d’éditions originales. […] C’est une tendance que les navires de croisière de luxe et les hôtels haut de gamme commencent à exploiter. »