Bretagne: Deux homards très rares et colorés jouent les vedettes

BELLE PECHE Les deux spécimens sont exposés dans le vivier d’un restaurant de Roscoff…

Jérôme Gicquel

— 

Nanard, le homard rouge, et Gégé, le homard bleu, font désormais chambre commune.
Nanard, le homard rouge, et Gégé, le homard bleu, font désormais chambre commune. — Restaurant Le Bellevue

Un vrai régal pour les yeux. La petite station balnéaire de Roscoff dans le Finistère​ a trouvé ses coqueluches de l’été en la personne de Gégé et de Nanard. Ces deux homards d’une couleur très rare, bleu pour l’un et rouge pour l’autre, sont exposés dans le vivier du restaurant Le Bellevue pour le plus grand bonheur des clients.

Nanard et Gégé accompagné d'un de leurs congénères.
Nanard et Gégé accompagné d'un de leurs congénères. - Restaurant Le Bellevue

« On a beaucoup de personnes qui viennent les voir pour les prendre en photos. Cela nous fait un joli coup de pub », confie Nicolas Delaunay, chef du restaurant, contacté par 20 Minutes. Selon les estimations, la proportion de homards bleus serait de 1 sur 2 millions et la proportion de homards rouges de 1 sur 10 millions.

Direction l’aquarium Océanopolis pour les homards

C’est Nanard, le homard de couleur rouge vif, qui a le premier rejoint le vivier du restaurant mi-juillet. Depuis jeudi, un autre de ses congénères, Gégé et son joli bleu turquoise, l’a rejoint dans l’aquarium du restaurant. « Il venait tout juste d’être pêché et je l’ai acheté aux Viviers de Roscoff chez qui je me fournis », poursuit Nicolas Delaunay.

>> A lire aussi : Une langouste géante pêchée au large de la Bretagne

Mais que les lecteurs se rassurent, les deux jolis spécimens ne finiront pas ébouillantés dans une casserole. Le chef a en effet prévu de les remettre d’ici quelques jours à l’aquarium Océanopolis de Brest. « Cela n’aurait pas d’intérêt de les manger. Ce sont des spécimens rares qu’il faut conserver vivants », assure-t-il.