Turkménistan: C'est la panique, le président a arrêté de se teindre les cheveux

RÉVOLUTION À la surprise générale, le président turkmène s’est affiché avec quelques légères zones grises dans sa chevelure…

20 Minutes avec agences

— 

Gurbanguly Berdimuhamedow, président du Turkménistan depuis 2006.
Gurbanguly Berdimuhamedow, président du Turkménistan depuis 2006. — Mary Altaffer/AP/SIPA

C’est fini, l’autoritaire président du Turkménistan arrête de se teindre les cheveux. Gurbanguly Berdimuhamedow est apparu ce jeudi sans sa fameuse teinture noire intégrale à la Une du journal d’État Netralniy Turkmenistan.

C’est la première fois qu’on lui voit des cheveux gris sur la tête depuis son accession au pouvoir en 2006. Les images de la télévision montrant le dirigeant de 61 ans, lors d’une rencontre avec le nouvel ambassadeur du Kazakhstan, ont confirmé cette tendance.

La culture du cheveu turkmène

L’ancien dirigeant du pays, le fantasque président à vie Saparmourat Niazov, avait fait jaser en 1999 : il était apparu en public avec des cheveux auburn après avoir longtemps porté une crinière blanche semblable à celle du premier président russe, Boris Eltsine. Il avait justifié ce changement de style par sa consultation chez un docteur chinois qui devait soigner sa perte de cheveux après son opération du cœur, deux ans plus tôt.

Ce changement soudain de style avait créé la tendance, plusieurs ministres et ambassadeurs adoptant la même teinte de cheveux. L’actuel président turkmène est déjà revenu sur certaines des politiques de son prédécesseur, et a peu à peu mis en place son propre culte de la personnalité. Cette révolution capillaire marque-t-elle le début d’un vrai tournant ? Seul l’avenir nous le dira.

>> A lire aussi : «Baby Chanco»: Avec sa chevelure, un bébé de sept mois fait le buzz sur Instagram

>> A lire aussi : Australie: Un coiffeur refuse de raser les cheveux de sa fille, elle porte plainte