VIDEO. Australie: Les kangourous envahissent les rues de Canberra

ANIMAUX Alors que l’hiver australien est déjà bien entamé, des kangourous sortent des réserves naturelles pour trouver de la nourriture…

Naomi Mackako

— 

Illustration d'un kangourou.
Illustration d'un kangourou. — As-Dew

Canberra, la capitale de l’Australie, est envahie par les kangourous. Alors que l’hiver est déjà bien installé, les marsupiaux arpentent les rues de la ville à la recherche de nourriture sur les terrains de sport et les espaces verts. Un danger pour eux-mêmes, mais aussi pour les Australiens.

La capitale comprend 30 réserves naturelles où vivent des centaines de kangourous. Daniel Iglesias, directeur du Service des parcs et de la conservation d’Australian Capital Territory, a expliqué à CNN qu'il n’est pas rare de rencontrer des kangourous sur les routes ou les parcs se trouvant à proximité des réserves.

Des kangourous tués lors de collisions avec des voitures

Mais, avec l’hiver - où les journées sont plus courtes -, les heures auxquelles les kangourous vont chercher de quoi se nourrir correspondent aux heures de pointe: à l’aube, lorsque les gens sortent de chez eux, et au crépuscule, au moment de leur retour.

« Canberra rencontre plusieurs difficultés avec ses kangourous : les nuits très froides et glaciales de cet hiver ont atteint des records, ce qui, associé à des conditions très sèches (il y a eu très peu de pluie en juin et en juillet), conduit à très peu de nourriture pour les kangourous », a expliqué Daniel Iglesias.

Ce manque de nourriture dans les réserves naturelles pousse les marsupiaux à s’enfoncer un peu plus dans la ville, à emprunter les axes routiers plus fréquemment et à causer de nombreux accidents. « Les gardes forestiers rapportent un nombre record de victimes de la route avec le nombre le plus élevé jamais enregistré de kangourous tués lors de collisions avec des voitures ». Les habitants sont donc invités à éviter d’utiliser leur véhicule à l’aube et au crépuscule.

Ne pas s’approcher des kangourous

Daniel Iglesias met également en garde : « Les gens ne doivent pas s’approcher des kangourous pour les caresser ou les nourrir - ils ne sauraient pas interpréter ce geste bien intentionné et risqueraient de se défendre ». Mais, visiblement, pas de problème pour les prendre en photo: de nombreux clichés des kangourous explorant la ville ont été partagées sur les réseaux sociaux.