Australie: Un rat ronge un câble électrique et plonge l'opéra dans le noir

SHOW WON'T GO ON Les spectateurs ont été évacués du théâtre à la lumière de lampes torches…

Naomi Mackako

— 

Des danseuses  de l'Australian Ballet lors d'une répétition générale de "La Belle au bois dormant"à l'Opéra de Sydney.
Des danseuses de l'Australian Ballet lors d'une répétition générale de "La Belle au bois dormant"à l'Opéra de Sydney. — William WEST / AFP

La représentation de La Belle au bois dormant par l’Australian Ballet à l’Adelaide’s Festival Theatre s’est soudainement arrêtée mercredi soir lorsque les lumières se sont éteintes, rapporte la ABC.

Les danseurs ont d’abord poursuivi la représentation avant d’être interrompus par la direction. Près de 2.000 clients ont dû être évacués du théâtre à la lumière de lampes torches après avoir compris que la panne n’était pas un effet artistique. Les services publics ont confirmé que la coupure d’électricité était due à un rat qui avait grignoté les câbles électriques.

Standing-ovation

« Nous avons retrouvé un rat qui a rampé à l’intérieur d’un de nos équipements de 11.000 volts et a fait sauter un fusible », a déclaré une porte-parole de South Australia Power Network. La panne a affecté toute la rive artistique de la ville, et a interrompu un autre spectacle de danse à l’Adelaide Festival Centre.

La directrice de la programmation d’Adelaide Festival Centre, Liz Hawkins, a déclaré que la situation était « sans précédent », mais que le public était compréhensif. Les danseurs ont été félicités d’une standing-ovation par le public éclairé à la lueur des écrans de téléphones portables, a rapporté le journal Adelaide Advertiser. « En neuf ans de spectacle, cela n’est jamais arrivé », a déclaré Liz Hawkins.

Le ballet ne sera pas reporté, mais les spectateurs seront remboursés et la représentation filmée sera diffusée en ligne sur le site de l’Australian Ballet.

>> A lire aussi : VIDEO. Journée de l'eczéma: Comment la danse aide Marjolaine à soigner ses plaies

>> A lire aussi : La science à la rescousse pour expliquer un pas de danse de Michael Jackson