A New-York, Miguel est le seul homme à pouvoir réparer les machines de vente de tickets de métro

VRAI HEROS Alors qu'un bug géant paralysait les machines de vente de tickets de tout le réseau, le seul homme à pouvoir intervenir était injoignable, à trois heures de route de la ville...

L.Br.

— 

Une rame du métro de New York, le 22 mars 2018 (image d'illustration).
Une rame du métro de New York, le 22 mars 2018 (image d'illustration). — Drew Angerer / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Le métro de New-York est en mauvais état. Ce n’est pas une découverte : depuis des années, le réseau dysfonctionnel du MTA est à la fois un sujet de plaisanterie et de grande exaspération pour ses six millions d’usagers. Dans une interview au New Yorker, Andy Byford, le nouveau patron des transports new-yorkais a illustré cet état de délabrement par une anecdote savoureuse, avec, comme personnage principal, Miguel.

Au début du mois de mai, Byford se trouve au centre de contrôle ferré de New-York, on lui signale que les machines de vente de tickets de métro ont cessé de fonctionner, partout : c’est un problème de système informatique. Il lui faut alors trouver en urgence la personne susceptible de régler le bug.

Droit à la déconnexion

Il demande à un technicien qui lui parle « en hésitant, d’un sous-processeur et d’un dénommé Miguel ». « Il semblait que seul Miguel savait comment se connecter au sous-processeur concerné et effectuer le redémarrage », indique Andy Byford.

Il se trouve que Miguel était sur le chemin du retour, en route vers sa maison à trois heures de New York. Et le vendredi soir, Miguel ne répond pas au téléphone, en vertu sans doute de son droit à la déconnexion. Le dépannage des machines de vente de tickets dépendait donc d’une seule personne. « Je veux une douzaine de Miguels formés et opérationnels d’ici lundi », a déclaré Byford en réaction.

L’histoire finit bien pour le réseau new-yorkais : Miguel a finalement été retrouvé et il a trouvé une solution au bug des machines. On ne sait pas si la douzaine de Miguel a finalement été embauchée mais l’entreprise a confirmé à Mashable que six personnes ont été formées pour réparer ce type d’erreur. Andy Byford continue toutefois sa mission. Le sauveur du métro a rencontré Bill de Blasio, le maire de la ville, ce mercredi.