VIDEO. Etats-Unis: Un écureuil grignote un préservatif et laisse les internautes sans voix

BIZARRE La nounou n’a pas osé expliquer aux enfants de quoi se sustentait le rongeur…

N.M

— 

Un écureuil. Image d'illustration.
Un écureuil. Image d'illustration. — PixaBay

Emily Cole, une baby-sitter qui se promenait avec les enfants qu’elle garde dans un parc de Portland aux Etats-Unis, a fait une découverte quelque peu improbable.

Des images « dégoûtantes » et « alarmantes »

La nounou et les enfants ont aperçu un petit écureuil se tenant sur une rambarde. Le rongeur grignotait un préservatif et semblait très concentré sur sa tâche. La nounou s’est empressée de sortir son téléphone pour filmer la scène insolite et l’a postée ensuite sur Facebook.

Sur le réseau social, où la vidéo a été visionnée plus de 8.000 fois, les internautes ont vivement réagi aux images jugées à la fois « dégoûtantes » et « alarmantes ». Certains utilisateurs ont rappelé qu’il était important de jeter les préservatifs usés à la poubelle pour éviter que les animaux ne les confondent avec de la nourriture. D’autres personnes ont exprimé leur répulsion à travers des Gifs et des expressions vives de dégoût telles que « Beuuuurk » ou « Oh Nooooon ! ».

« Laissons-les donc croire qu’il s’agit d’un ballon »

Mais les enfants innocents qui accompagnaient Emily Cole ne semblaient pas en mesure de comprendre ce qu’il se passait, l’un à même demander à sa nounou si ce qu’il croyait être un ballon contenait des friandises. Mais la nourrice américaine n’a pas souhaité donner de cours sur la sexualité à ces esprits prudes et naïfs, elle a déclaré au Huffigton Post avoir montré la vidéo au père des enfants plus tard dans la journée. « Il a rigolé mais nous n’avons rien dit devant les enfants, a rapporté Emily Cole en riant. Laissons-les donc croire qu’il s’agit d’un ballon. »

>> A lire aussi : VIDEO. Grand Canyon: Il donne à boire à un écureuil assoiffé

>> A lire aussi : VIDEO. Espèces invasives en France: L’écureuil de Pallas, ravageur de jardins sur la Côte d’Azur, grignote du terrain à son cousin eurasien