Grande-Bretagne: Un «bébé Trump» géant survolera Londres pendant la visite du président

INSOLITE « Le maire défend le droit à une manifestation pacifique et entend que cela peut prendre différentes formes », a déclaré un porte-parole de Sadiq Khan, le maire de la capitale britannique...

20 Minutes avec AFP

— 

Londres, capitale de l'Angleterre. Illustration.
Londres, capitale de l'Angleterre. Illustration. — Claire Doherty/Pacific Pr/SIPA

Un ballon dirigeable géant représentant un Donald Trump en couche-culotte flottera dans le ciel de Londres pendant la visite du président américain vendredi prochain, après l’autorisation donnée jeudi par le maire de la capitale britannique Sadiq Khan.

Le ballon orange de six mètres, baptisé « Trump Baby », volera à 30 mètres de haut, à proximité du Parlement entre 9h30 et 11h30. « Le maire défend le droit à une manifestation pacifique et entend que cela peut prendre différentes formes », a déclaré un porte-parole de Sadiq Khan, qui a eu régulièrement des altercations avec le dirigeant américain sur Twitter.

Une vague de soutien du public

Dans un premier temps, la mairie avait rejeté l’événement, organisé par des militants qui se présentent comme un « groupe d’artistes anti-fascistes ». « Nous n’avons pas démarré de la meilleure des manières avec le cabinet du maire sur ce dossier, ils nous ont initialement dit qu’ils ne considéraient pas "bébé Trump" comme une manifestation légitime », a déclaré le militant Leo Murray sur la chaîne Sky News.

« Mais à la suite d’un très large soutien du public pour notre projet, on dirait que la mairie a redécouvert son sens de l’humour », a-t-il ajouté. Une pétition en ligne a recueilli plus de 10.000 signatures, a-t-il ajouté.

Le compte Twitter parodique @TrumpBabyUk a twitté jeudi un message imitant les attaques de Donald Trump contre Sadiq Khan : « Grande nouvelle : BÉBÉ DONALD J TRUMP VOLERA ! @SadiqKhan a essayé de jouer le dur - finalement il a dû conclure un accord. Pas de surprise - il n’a jamais rien gagné dans sa vie ! Triste - mais vrai ! Londres j’arrive ! ».

De vastes manifestations sont attendues lors de la visite du chef d’Etat américain au Royaume-Uni la semaine prochaine. Le président y rencontrera la Première ministre Theresa May et la reine Elizabeth II.

>> A lire aussi : Trump se sépare de son ministre de l'Environnement empêtré dans des scandales

>> A lire aussi : Etats-Unis: Une femme escalade la statue de la Liberté pour protester contre la politique migratoire de Trump