Canada: Le nid d'un oiseau protégé perturbe les préparatifs du festival Bluesfest à Ottawa

SQUATTEUR La période de couvaison durant une vingtaine de jours, la présence du nid entrave les préparatifs du Bluesfest…

20 Minutes avec agences

— 

Un Pluvier kildir (illustration).
Un Pluvier kildir (illustration). — Alan D. Wilson/Wikimedia Commons

Les préparatifs du plus grand festival de blues du Canada sont actuellement ralentis par… un nid d’oiseau. Quatre œufs de Pluvier kildir, une espèce menacée et protégée par la loi canadienne, ont été retrouvés à l’endroit où doit se dresser la scène principale du Bluesfest.

Le festival, qui commence le 5 juillet et doit accueillir 300.000 festivaliers sur dix jours, est donc au point mort. La population de cet oiseau a diminué de moitié en 50 ans, rendant le déplacement du nid très problématique en matière de préservation de la faune.

Festival retardé ?

Deux gardes du gouvernement fédéral sont venus ce mardi matin entourer le fameux nid d’un ruban jaune pour tenir les piétons à l’écart, tandis que les employés du festival attendaient le feu vert pour reprendre l’installation.

La période de couvaison du Pluvier kildir durant de 24 à 28 jours, la présence du nid risque de compromettre l’organisation du festival. « C’est l’une des situations les plus problématiques à laquelle nous ayons été confrontées », a reconnu le directeur du Bluesfest. Il pense quand même que son équipe devrait « pouvoir s’en sortir » et éviter « des retards qui pourraient avoir un effet boule de neige ».

Le nid déplacé à 25 m

Le directeur du festival et le ministère canadien de l’Environnement ont évoqué le déplacement du nid « vers un endroit convenable à proximité ». Une solution à laquelle des ornithologues sont farouchement opposés, le contact humain avec le nid pouvant provoquer l’abandon des œufs par leurs parents.

Le nid a finalement été déplacé et reconstitué artificiellement quelques dizaines de mètres plus loin. Ce mercredi, les parents se posaient à nouveau pour couver les œufs, prouvant qu’ils avaient bien accepté le déménagement malgré la présence humaine.

>> A lire aussi : VIDEO. Espagne: Poncho, le chien vedette de la police madrilène

>> A lire aussi : Russie: Une larve se promenait sous la peau de son visage depuis deux semaines