Australie: Un joggeur défèque dans la rue une trentaine de fois, son voisin le confond

DÉGOÛTANT L’un des voisins s’est caché dans les buissons et l’a photographié en flagrant délit...

Naomi Mackako

— 

Un joggeur laçant ses chaussures de running. Illustration.
Un joggeur laçant ses chaussures de running. Illustration. — HoliHo/Pixabay

Andrew Macintosh, 64 ans, était un homme respecté et très impliqué dans la vie de sa communauté de la ville de Brisbane en Australie. Mais sa réputation semble ternie à jamais à présent que son image est affiliée à celle d’un joggeur qui défèque dans les rues de son quartier, rapporte The Washington Post.

Mais qui aurait cru que celui qui participait activement au projet d’agrandissement de la ville et assistait rigoureusement au conseil municipal serait l’auteur des répugnantes crottes laissées sur le trottoir, tout près de papiers toilettes usagés ? Les rues s’étaient vues souillées d’excréments humains pas moins d’une trentaine de fois. L’hypothèse du besoin urgent et inopportun a très vite été écartée. Les voisins d’Andrew Macintosh, qui l’ont affectueusement surnommé « le caca joggeur », avaient bien préparé leur coup pour le démasquer.

Pris en flagrant délit 

Caméra avec vision nocturne, synchronisation de timing…Caché dans les buissons, appareil photo entre les mains, l’un des riverains se tenait prêt à prendre le cliché qui révélerait au grand jour l’identité du coupable. « J’étais là quelques matins, et puis vendredi dernier je l’ai eu », a déclaré Smith à news.com.au. « Il y a une lumière rouge qui s’allume avant que le flash de l’appareil photo ne s’éteigne, il l’a détecté et m’a regardé juste quand je capturais l’image », a-t-il détaillé. Et le résultat est peu flatteur. Sur l’image, on voit Andrew Macintosh courbé, le pantalon baissé au niveau des genoux et du papier hygiénique enroulé entre les doigts. « Alors il a juste dit : « Bonjour ». À ce moment-là, j’ai décidé de partir », a raconté Smith.

Le tribunal a considéré que le sexagénaire avait causé un trouble à l’ordre public. Il a été condamné à payer une amende d’un montant de 378 dollars (environ 321 euros). Depuis, certains riverains s’amusent à photographier Andrew Macintosh dans la rue, même s’il a cessé de se soulager dans les lieux publics. Il a également perdu son emploi à Aveo, un groupe d’investissement australien. « Aveo Group est affligé et déçu des incidents allégués à l’égard de Andrew Macintosh. Il a remis sa démission à l’entreprise aujourd’hui et n’est plus un employé d’Aveo », a déclaré le groupe dans un communiqué.