Pakistan: A 11 ans, il est coach en motivation et la star des réseaux sociaux

PHÉNOMÈNE « Utilisez Google et YouTube pour acquérir de la connaissance. Pour leur côté positif, et pas pour regarder des films ! », a déclaré Hammad Safi dans son discours...

20 Minutes avec AFP

— 

Hammad Safi pendant son intervention à la l'University of spoken english (Usecs) de Peshawar au Pakistan.
Hammad Safi pendant son intervention à la l'University of spoken english (Usecs) de Peshawar au Pakistan. — University of spoken english (Usecs)

Costume élégant, micro sans fil et geste travaillé, Hammad Safi discourt devant un public conquis : au Pakistan, le « petit professeur », intronisé coach en motivation, n’a pas encore soufflé sa douzième bougie mais est déjà une vedette sur le net.

« Utilisez Google et YouTube pour acquérir de la connaissance. Pour leur côté positif, et pas pour regarder des films ! », lance-t-il à quelques centaines d’élèves d’une école privée de Peshawar (nord-ouest), l’University of spoken english (Usecs), où lui-même se forme au milieu d’adolescents et de jeunes adultes.

Phénomène sur la toile, l’une de ses vidéos en langue ourdoue où on le voit donner une conférence à l’université de Peshawar a été vue plus de 2,6 millions de fois. Ce coach en motivation 2.0, qui a sa propre chaîne YouTube et compte 114.000 abonnés, y captive son auditoire, composé d’étudiants en journalisme et communication.

Encourager les élèves plus pauvres

Remarqué pour sa « confiance en soi phénoménale » alors qu’il n’était qu’un étudiant en anglais parmi d’autres, ce fils d’un commerçant aisé de Peshawar a quitté le système scolaire classique pour forger ses qualités à l’Usecs, explique le directeur de cette université, Ammer Sohail.

Son « job », décrit le directeur, est d'« encourager » les élèves plus pauvres, « de leur donner de l’espoir, pour qu’ils brisent leur plafond de verre », dans un Pakistan aux inégalités scolaires criantes, où plus de 40 % de la population est analphabète, selon des données de l'Onu datant de 2014.

>> A lire aussi : Inde: La recrudescence de la triche aux examens asphyxie le système éducatif de l’Inde