Chine: Une province fait passer un «test de divorce» aux couples souhaitant se séparer

DIVORCE On considère qu’il y a encore de l’espoir pour les couples qui obtiennent une note supérieure à 60/100…

Naomi Mackako

— 

Alliance retirée. Illustration.
Alliance retirée. Illustration. — PublicDomainPictures

La province chinoise de Jiangsu fait passer depuis la semaine dernière des tests de divorce aux couples qui envisagent de mettre un terme à leur vie conjugale, rapporte le site d’information Global Times.

Le test se présente sous la forme d’un questionnaire ayant pour but d’évaluer à quel point les deux partenaires se connaissent mutuellement et l’intérêt que chacun porte à la relation. « Quel est votre meilleur souvenir ? », « Quel est le plat préféré de votre partenaire ? » ou encore « Quelle est la date de votre rencontre ? » sont parmi les questions que les couples peuvent rencontrer dans le test. On considère qu’il y a encore de l’espoir pour les couples qui obtiennent une note supérieure à 60/100 à l’examen.

Se souvenir des petits moments de leur mariage

L’évaluation introduite par le département des affaires civiles s’inscrit dans la volonté du gouvernement chinois d’endiguer le taux de divorces de ses citoyens. « Le but est de permettre aux deux partis de se comprendre et de se souvenir des petits moments de leur mariage », a déclaré le département. Selon le ministère des Affaires civiles, l’an dernier, 3,4 millions de couples chinois ont demandé le divorce. C’est 8 % de plus que l’année précédente. L’apparition de nouvelles lois facilitant le divorce en 1995, a incité un million de couples à se séparer. En 1979, seulement 319.000 divorcent avaient été enregistrés. L’indépendance financière des femmes chinoises, la tolérance zéro envers les violences conjugales et les relations extraconjugales seraient à l’origine de cette nouvelle tendance, explique The Guardian​.

En 2016, le président Xi Jinping disait des familles qu’elles sont « les cellules de la société » et invitait les Chinois à « promouvoir la culture de la famille ». La Cour suprême de Chine a, cette année-là, exhorté les tribunaux à traiter les demandes de divorce dans l’optique de distinguer les couples en situation de « crise conjugale » de ceux en état de « mort conjugale ». Distinction faite, les tribunaux avaient pour mission d’essayer de sauver les mariages lorsque cela est encore possible.

Un test de mariage

Sur Internet, les utilisateurs ont vivement critiqué la nouvelle mesure du ministère des Affaires civiles, laissant entendre qu’un test de mariage serait bien plus utile qu’un test de divorce. Le département a alors précisé que l’examen est purement volontaire et que la plupart des couples avaient refusé de le passer. Les trois qui ont accepté de se prêter au jeu ont tout de même été jusqu’au bout de leur démarche.

A présent, le département des affaires civiles propose également un examen de mariage gratuit à l’adresse des futurs mariés. Tout comme le test de divorce, il est facultatif.

>> A lire aussi : Japon: Les femmes célibataires représenteraient «un fardeau pour l'Etat»