Etats-Unis: Un trentenaire refuse de quitter le nid, ses parents portent plainte

TANGUY Les parents de Michael lui ont demandé de partir plusieurs fois en vain avant de saisir la justice…

Naomi Mackako

— 

Le juge Donald Greenwood a obtenu un avis d'expulsion à l'adresse de Michael Rotondo. Image d'illustration.
Le juge Donald Greenwood a obtenu un avis d'expulsion à l'adresse de Michael Rotondo. Image d'illustration. — Daniel Bone

Des parents américains ont eu recours à la justice pour expulser leur trentenaire de fils de leur maison de Syracuse dans l’Etat de New York. Mardi, le jeune adulte qui s’éternise un peu trop au le domicile familial, au goût des parents, a dû comparaître devant la cour, rapporte le site local Syracuse.com.

Pour rester chez ses parents, Michael Rotondo était prêt à se livrer à une bataille juridique absurde durant laquelle il s’est représenté lui-même. Ses parents, Mark et Christina Rotondo, ont joué leur dernière carte : la justice. Après avoir envoyé en vain des courriers pour convaincre son enfant - qui n’en est plus vraiment un - de quitter le nid familial, le couple a employé les grands moyens. Cela fait huit ans que Michael Rotondo est retourné vivre avec ses parents. Il ne verse pas de loyer et ne participe pas aux dépenses du foyer. Le travailleur indépendant dit se concentrer sur son entreprise. Interrogé par le juge sur la nature de son activité, il a répondu : « Mes affaires ce sont mes affaires. »

Injonctions et requêtes « scandaleuses »

Avant d’en arriver là, Mark et Christina avaient même proposé à leur fils de lui donner 1.100 dollars pour l’aider à voler de ses propres ailes. Au total, ils lui ont adressé cinq avis que le concerné a ignorés, dont le dernier au mois de mars. Le juge en charge de l’affaire a statué pour l’expulsion de leur fils. Aucune date limite précise n’a été fixée au tribunal, mais l’avocat a mentionné que cela laisserait un délai raisonnable à Rotondo pour quitter le domicile de ses clients. Une décision que le jeune adulte a qualifiée de « scandaleuse ». Il a demandé six mois de préavis pour avoir le temps de se retourner. Requête que le juge a, à son tour, qualifiée de « scandaleuse ». L’échange a duré près de trente minutes, précise le site.

Michael a déclaré à la presse qu’il ferait appel du jugement pour retarder l’expulsion. Il a refusé de s’adresser directement à ses parents pendant la comparution. A la fin de la séance, Michael a pris la route pour rentrer… chez ses parents.

>> A lire aussi : Logement: Les jeunes adultes de plus en plus nombreux à rester vivre chez leurs parents