Bordeaux: Le pilote refuse de décoller pour Marseille car il «n’est pas sûr d’avoir assez de carburant»

INSOLITE En attendant la fin des vérifications, le pilote a proposé aux passagers de visiter le cockpit…

Clément Carpentier

— 

Un avion de la compagnie Easyjet à Bordeaux.
Un avion de la compagnie Easyjet à Bordeaux. — E.Provenzano / 20 Minutes
  • Le pilote d'un avion a eu un doute sur l’état de son réservoir.
  • Il en a profité pour faire visiter son cockpit pendant les vérifications.
  • L’avion a décollé avec 1h30 de retard mais il est arrivé à destination sans problème.

Mieux vaut prévenir que guérir surtout pour un pilote d’avion. Ce jeudi soir, l’un d’eux a refusé de décoller de l’aéroport de Bordeaux tout simplement parce qu’il « n’était pas sûr d’avoir assez de carburant » pour rallier Marseille.

Et ce pilote de la compagnie Easyjet l’a joué toute en transparence en prenant le micro au milieu des passagers déjà prêts pour le décollage :

Nous avons des doutes sur la quantité de kérosène dans notre réservoir. On n’est pas sûr d’en avoir assez pour faire notre vol. On va vérifier ça sur nos ordinateurs puis physiquement dans le réservoir. »

Finalement, il ne manquait pas une goutte de kérosène

Une déclaration qui a bien sûr interloqué les voyageurs sur le moment même si tout le monde a gardé son calme. Mais la situation pour le moins insolite a encore pris une autre dimension une vingtaine de minutes plus tard. Le chef de bord reprend alors la parole :

Il n’y a rien d’anormal sur nos ordinateurs mais on va quand même faire une vérification dans le réservoir. Ça va prendre au moins 30 minutes. En attendant, je vous propose de venir visiter le cockpit et de prendre des photos avec les pilotes.

Une seconde intervention qui en a fait rire certains alors que d’autres se précipitaient devant le cockpit pour la visite guidée.

Ce petit manège va durer près de 50 minutes, le temps de voir qu’il ne manquait pas une goutte de carburant. Finalement, l’avion a décollé avec 1h30 de retard mais est bien arrivé à destination…

>> A lire aussi : «Il y a un trou dans l'avion»: Les nerfs d'acier de la pilote du vol Southwest

>> A lire aussi: Leur avion prend feu à Porto, ils rentrent en taxi en Bretagne