Italie: La maison de couture Big Uncle critiquée pour son pull «Colonialisme»

POLÉMIQUE Le porte-parole de la marque a déclaré que la collection vise à  « célébrer le style vestimentaire du XIXe siècle »…

Naomi Mackako

— 

Marché des esclaves (1813). Image d'illustration.
Marché des esclaves (1813). Image d'illustration. — SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

La maison de couture italienne Big Uncle, basée à Milan, fait face à des critiques après le lancement de sa dernière collection : « Colonial Deal », rapporte The independent.

Colonial Deal is the Big Uncle SS18 Collection 🍃 #biguncle #ColonialDeal #SS18

A post shared by Big Uncle (@biguncleclothing) on

La collection printemps-été 2018 pour homme est inspirée d’une époque historique reliée à l’esclavage. La marque nie faire l’apologie d’une « période sanglante et pleine d’atrocités » et décrit sa gamme de vêtements comme « une courte et intense immersion dans les anciennes colonies dans le but de comprendre le [style vestimentaire de l’époque] coloniale ». Parmi les articles proposés par Big Uncle se trouve un pull portant l'inscription « colonialisme » en gros caractères.

Une pétition contrecarre Big Uncle

Mireille Harper, une auteure, a lancé une pétition pour demander le retrait de la collection qu’elle estime irrespectueuse envers les descendants des peuples qui ont été colonisés. La pétition a déjà reçu plus de 500 signatures. Après avoir contacté Big Uncle pour se plaindre, l’écrivaine de 23 ans s’est dite « dégoûtée » de la réponse qu’elle avait reçue, qui disait que le label de mode invitait les clients à « réfléchir » sur cette période de l’histoire.

« En tant que femme qui a vécu, étudié et a de la famille qui vit en Italie, je me suis sentie obligée d’y remédier », a-t-elle déclaré au quotidien britannique. « Je ne peux pas avancer que les idées de Big Uncle soient erronées ou carrément racistes, mais elles semblent manquer complètement de compréhension envers les personnes de couleur qui continuent de vivre avec le traumatisme intergénérationnel qui sévit aujourd’hui dans toutes les couches de la société, en particulier dans leur propre pays d’origine ». La jeune femme a également fait référence à la fusillade perpétrée sur des migrants à Macerata.

« Big Uncle n’est pas raciste »

Un porte-parole de Big Uncle a défendu la collection, affirmant qu’elle ne glorifiait pas l’effusion de sang et l’hégémonie culturelle de l’impérialisme, mais qu’elle célébrait le « style vestimentaire du XIXe siècle ». Il a ajouté qu’écrire « colonialisme » sur un tee-shirt ne signifiait pas glorifier la période historique, mais visait à amener les gens à y réfléchir. Et d’ajouter : « Big Uncle n’est pas raciste, fasciste, nazi ou colonialiste, [la marque] croit en la liberté de pensée et en la supériorité de la pensée sur toute forme de violence, d’abus, d’imposition et d’oppression. »