Corée du Sud: Condamné à la prison après avoir pris 30 kg pour échapper au service militaire

ASTUCE Le jeune homme d’1m80 pesait 87 kg lors de son premier examen d’aptitude physique en 2016…

Naomi Mackako

— 

L'armée sud-coréenne effectuant une démonstration d'arts martiaux en septembre 2017. Image d'illustration.
L'armée sud-coréenne effectuant une démonstration d'arts martiaux en septembre 2017. Image d'illustration. — JUNG YEON-JE / AFP

Un jeune sud-coréen a été condamné dimanche à une peine d’emprisonnement avec sursis par le tribunal du district de Cheongju. Il a été reconnu coupable d’avoir pris volontairement 30 kg pour échapper au service militaire obligatoire, rapporte le Korean Times.

L’homme de 21 ans - dont l’identité n’a pas été révélée - mesure 1m80 et pesait 87 kg lorsqu’il a obtenu son diplôme de fin d’études secondaires en février 2016. Lors de sa deuxième visite médicale en juillet dernier, il pesait un peu plus de 113 kg. Son Indice de Masse Corporelle l’a obligé à accomplir son service national à un poste de la fonction publique, une place qui requiert moins d’efforts physiques. Mais soupçonné par la police d'avoir pris du poids exprès, une enquête a ensuite été ouverte.

Une loi sévère envers les déserteurs

Le tribunal peut imposer une peine maximale de cinq ans d’emprisonnement. La loi sud-coréenne autorise à poursuivre quiconque tente de se soustraire au service militaire obligatoire à l'âge de 20 ans, rapporte le Telegraph. Que cette tentative se manifeste par une blessure volontaire ou tout autre moyen de se rendre inapte à servir.

Ces dernières années, une hausse du nombre de jeunes voulant échapper au service militaire a été observée, rapporte le quotidien britannique. La vie difficile dans les rangs des forces armées sud-coréennes, les congés payés limités et le revenu mensuel maigre d’environ 110 euros, découragent les jeunes qui tentent de déserter. Certains plaident leurs convictions religieuses et morales pour justifier leur refus de s’engager, des motivations non reconnues par la loi.

Une réaction démesurée

En 2014, un sergent de 22 ans a réagi démesurément aux difficultés constantes auxquelles il était confronté, trois mois avant la fin de son service, relate le journal. Après avoir passé une nuit à surveiller une zone démilitarisée, le jeune homme a lancé une grenade sur sept de ses camarades qui se préparaient à partir en service, puis il a vidé son chargeur sur les hommes blessés. Après avoir rechargé, il a tiré sur deux autres hommes alors qu’il approchait d’un bloc de la caserne, puis continué de tirer dans les quartiers de l’unité. L’incident a fait cinq hommes morts et sept blessés. L’homme a été reconnu coupable en février 2015 et condamné à mort.