Corée du Sud: L’administration de Séoul envisage l’extinction forcée des ordinateurs pour limiter les heures supplémentaires

WORKAHOLIC L’initiative du gouvernement métropolitain de Séoul (Corée du Sud) va être progressivement mise en place en trois phases…

N. M.

— 

Scène de travail. Illustration.
Scène de travail. Illustration. — rawpixel

Le gouvernement de la métropole de Séoul, en Corée du Sud, envisage une nouvelle initiative pour mettre progressivement un terme à la « culture des heures supplémentaires de ses employés, rapporte la BBC.

>> A lire aussi : La Corée du Sud à l'arrêt pour ne pas perturber les examens d'entrée à l'université

L’initiative se traduit par l’arrêt radical des ordinateurs dès 20h le vendredi soir. En moyenne, les fonctionnaires travaillent 2.739 heures par an, c’est 1.000 heures de plus que le reste des pays développés.

La mesure en trois temps

Cette nouvelle politique de travail sera mise en place en trois étapes. Le 30 mars, les ordinateurs seront éteints à partir de 20h. En avril, la fermeture des écrans sera à 19h30, le deuxième et le quatrième vendredi du mois. En mai, où le projet devrait être largement instauré, l’extinction forcée aura lieu dès 19h00 tous les vendredis, explique la BBC.

Sauf circonstances particulières, tous les fonctionnaires seront soumis à la nouvelle mesure. Selon le gouvernement métropolitain de Séoul, 67,1 % des fonctionnaires ont demandé à être exemptés de l’extinction forcée.

Les législateurs coréens ont adopté ce mois-ci une loi fixant le maximum d’heures de travail hebdomadaire à 52, contre les 68 actuellement appliquées.