Etats-Unis: Les internautes se mobilisent pour retrouver l'identité d'une scientifique prise en photo dans les années 70

ENQUÊTE Dans l’article d’époque, tous les hommes de la photo ont été identifiés, seule l’unique femme n’a pas été nommée…

Naomi Mackako

— 

Photo des scientifiques présents à la Conférence internationale de 1971 sur la biologie des baleines en Virginie.
Photo des scientifiques présents à la Conférence internationale de 1971 sur la biologie des baleines en Virginie. — @mycandacejean / Twitter

Une illustratrice a fait appel le 9 mars aux utilisateurs de Twitter pour l’aider à identifier une scientifique présente sur une photo d’archive de 1971, rapporte la chaîne CNN.

Candace Jean Andersen travaillait sur la conception d’un livre pour enfants sur les orques, lorsqu’elle est tombée sur une photo mystérieuse. Sur le cliché, 32 scientifiques posent devant l’objectif à l’occasion d’une Conférence internationale sur la biologie des baleines en Virginie.

L’unique femme mise de côté

Tous sont des hommes à l’exception d’un visage dissimulé sur la gauche, où se tient une femme noire au troisième rang. Dans l’article d’époque où apparaissait la photo, tous les hommes sont identifiés sauf l’unique femme dont on ne dit rien.

Ce constat a piqué la curiosité de l’illustratrice qui a tout de suite voulu retrouver cette femme afin de mettre un nom sur ce visage.

« Pouvez-vous m’aider à la trouver ? »

Candace Jean Andersen,a mis son projet de livre pour enfant de côté et s’est consacrée à son enquête. Pour mettre davantage de chances de son côté, la jeune Américaine a fait appel à du renfort sur Twitter.

Si au départ Candace pensait que son appel à l’aide n’aurait pas une grande portée, les Twittos se sont rapidement mobilisés. Après quelques fausses pistes et avec l’aide d’un archiviste de l’Institut de recherches Smithorian, en quelques jours, un nom est mis sur le visage de la mystérieuse femme. Il s’agit de Sheila Minor Huff. À l’époque, la septuagénaire retraitée du prestigieux poste de spécialiste dans la protection de l’environnement était analyste d’échantillons biologiques auprès de l’organisme fédéral Fish and Wildlife.

Humble et gentille

Moins de dix jours après avoir posté son avis de recherche, Candace a trouvé la scientifique sur Facebook et a échangé près d’une heure au téléphone avec elle. La vieille dame ignorait tout de l’élan né sur la « Twittosphère » pour la retrouver. « Elle est très gentille, humble, positive, elle n’a rien à dire de négatif », a déclaré Candace au sujet de Sheila à la chaîne américaine. Sheila Minor Huff a avoué que peu lui importait d’être reconnue ou célébrée.

La passionnée des ressources naturelles, estime avoir simplement fait son travail. « Ce n’est pas très grave de ne pas être nommée. Quand vous savez à l’intérieur de vous-même qui vous êtes, est-ce important ? », a dit Sheila. En 35 ans de carrière, la scientifique a même dirigé un bureau du ministère de l’Intérieur à Chicago. Mais à présent à la retraite, la femme de 71 ans, se concentre sur son rôle de grand-mère et prend plaisir à faire des balades à bord de sa décapotable.

Candace Jean Andersen envisage d’écrire un livre sur la découverte de Sheila ou sur sa vie en général, après que sa rencontre l’a « inspirée ».