Poitiers: Le clitoris géant de la fac dérobé, le pénis en béton dégradé

MYSTERE L’œuvre « Le Clitoris » de l’artiste londonien Matthew Ellis a été dérobée il y a quelques jours. Située sur le même campus, une autre œuvre, un pénis en béton érigé il y a 40 ans par la confrérie des Bitards, a elle été dégradée…

M.B.
— 
Illustration campus.
Illustration campus. — S. ORTOLA / 20 MINUTES

L’université de Poitiers doit porter plainte ce lundi. Il y a quelques jours, l’œuvre Le Clitoris de l’artiste londonien Matthew Ellis a en effet été dérobée.

Elle avait été inaugurée en novembre dernier par l’association des Ami.e.s des femmes de la libération et entendait ainsi participer à la sensibilisation sur les violences faites aux femmes, en particulier l’excision.

>> A lire aussi : Poitiers : Un clitoris géant installé sur le campus, non loin d’un pénis en béton

Le pénis en béton lui aussi dégradé

« Le mât sur lequel elle se trouvait a été scié dans la nuit de jeudi à vendredi et l’œuvre enlevée », explique dans les colonnes de Centre Presse le président de l’université Yves Jean.

Sur le même campus, une autre œuvre, plus ancienne, a elle été dégradée samedi : le pénis en béton érigé il y a 40 ans par la confrérie estudiantine des Bitards.

Se pose la question de savoir si les deux méfaits sont liés.