Belgique : Les salles de sport soumises aux contrôles antidopage

FITNESS Les sportifs amateurs contrôlés positifs aux substances dopantes pourraient être sanctionnés d’une amende allant de 350 à 10.000 euros…

Naomi Mackako

— 

Salle de sport. Image d'illustration.
Salle de sport. Image d'illustration. — Tristan Reynaud/SIPA

Lutter contre le dopage dans tous les secteurs. En Belgique, les sportifs professionnels de la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB) contrôlés positifs aux substances dopantes ne seront bientôt plus les seuls à risquer gros, rapporte Le Soir. Les sportifs amateurs pourront eux aussi être sanctionnés.

Le décret relatif à la lutte antidopage dans la fédération va en effet être modifié, afin de l’aligner sur le code de l’Agence mondiale antidopage (AMA), « qui harmonise les politiques, règles et règlements antidopage des organisations sportives et des autorités publiques à travers le monde », comme l'explique le site de l'Agence.

Il devrait entrer en vigueur dès la rentrée prochaine. Les sanctions consisteront en une suspension de l’activité sportive pour une durée d’un à quatre ans selon les circonstances, et/ou une amende pouvant aller de 350 à 10.000 euros.

Déjà plus de 30 % de sujets contrôlés positifs

Les disciplines pratiquées librement, sans aucune affiliation sportive par les amateurs pourront donc également être ciblées par l’Organisation nationale antidopage francophone (Onad). Ainsi, les salles de sport et les coureurs du dimanche pourront être soumis à un contrôle. Jusqu’alors l’organisation contrôlait plus particulièrement les sportifs de haut niveau.

En Flandres, où 20 salles de sport ont déjà été contrôlées, on relève plus de 30 % de sujets positifs aux substances dopantes.