Toulouse: Un curé geek lance le Carême sur WhatsApp (et «pense que Jésus aurait fait pareil»)

SACERDOCE Simon d’Artigue, le curé geek de la cathédrale de Toulouse, lance le Carême sur WhatsApp. Pendant 40 jours, il va « nourrir » ses paroissiens en postant des versets bibliques…

Helene Menal

— 

A Toulouse, le curé de la cathédrale Saint-Etienne communique avec ses ouailles via WhatsApp.
A Toulouse, le curé de la cathédrale Saint-Etienne communique avec ses ouailles via WhatsApp. — H. Menal et N. Cohen - 20 Minutes
  • A Toulouse un prêtre geek dépoussière l’Eglise via les réseaux sociaux.
  • Le curé de la cathédrale vient de lancer un fil «Carême».
  • Avec 40 posts, 40 versets bibliques, au programme jusqu’à Pâques.

C’est le début du Carême pour les chrétiens et, à Toulouse, c’est via WhatsApp que des paroissiens vont recevoir leur « nourriture » spirituelle durant les quarante jours qui les séparent de Pâques. Simon d’Artigue, le curé de la cathédrale Saint-Etienne, a sélectionné pour eux 40 versets bibliques, qu’il postera de bon matin comme « une bonne nouvelle ».

>> A lire aussi : Toulouse: L'archevêque s'inspire de Bigflo & Oli pour son message de Noël

Cette démarche pour le moins insolite devient presque logique quand on jette un coup d’œil au compte Twitter de l’abbé. Le quadragénaire, amateur d’Heroïc fantasy, y annonce le Carême façon teasing avec un GIF de la bataille du gouffre de Helm dans le Seigneurs des Anneaux. « Je trouve qu’il y a un côté biblique dans ce passage, avec les petits qui terrassent les géants ou l’arrivée providentielle de Gandalf », souligne le prêtre en exégète de Tolkien.

« On a trop souvent l’impression que l’Eglise vit dans le passé »

Plus sérieusement, le père d’Artigue « utilise les réseaux sociaux et les nouvelles technologies pour continuer à annoncer l’Evangile ». Pour lui, il s’agit tout simplement de « vivre avec son temps » à une époque où « on a trop souvent l’impression que l’Eglise vit dans le passé ». Puis le curé estime que les réseaux sociaux créent du lien social. « Et je suis persuadé que si WhatsApp avait existé, Jésus n’aurait pas hésité à l’utiliser », explique-t-il.

Les versets du prêtre peuvent aussi être envoyés par mail, mais il a une préférence pour WhatsApp, « parce que le smartphone est un objet personnel et intime ».

500 abonnés au fil en quelques jours

Mais on se dit que, quand même, les paroissiens de la cathédrale Saint-Etienne ne doivent pas être nombreux à posséder l’appli. « Détrompez-vous, assure le prêtre. Je suis moi-même étonné du nombre de personnes plutôt âgées qui utilisent WhatsApp pour communiquer avec leurs petits-enfants ».

>> A lire aussi : 20 Minutes débarque sur WhatsApp

En tout cas sa stratégie numérique pour pénétrer les voies du Seigneur marche plutôt bien. Quelque 500 ouailles se sont déjà abonnées au fil « Carême », dont la moitié sur le seul mercredi des Cendres.