Grande-Bretagne: Elle pense essayer un soutien-gorge de chez Primark… Il appartenait à une autre cliente

ANGOISSE Le vendeur du magasin lui a annoncé qu’il avait sûrement dû être abandonné par une autre cliente…

Naomi Mackako

— 

Un magasin Primark. Photo d'illustration.
Un magasin Primark. Photo d'illustration. — CAPMAN/SIPA

« Lave tes vêtements neufs avant de les porter ! »… Les mamans ne le diront jamais assez. Mais le cas de cette jeune Ecossaise est assez particulier. Nathalie Brayshaw n’a heureusement pas été jusqu’à acheter le soutien-gorge qu’elle avait essayé dans une boutique Primark. Tout simplement parce qu’il n’avait pas de prix. 

Une mauvaise surprise

L’incident, qui a été relayé massivement sur Twitter, aurait pu arriver à n’importe qui. Nathalie, étudiante à Glasgow, en Ecosse, s’est rendue dans un magasin de vêtements à bas prix, Primark. Alors qu’elle se promène dans le rayon lingerie, elle repère un soutien-gorge qui lui plaît et l’essaye dans la cabine d’essayage. Conquise, la jeune fille décide de l’acheter. Mais un problème se pose : il n’y a pas de prix.

Nathalie se tourne alors vers un membre du personnel du magasin. Le vendeur s’en va avec le produit à la recherche d’un code-barres et revient quelques instants plus tard. Là, c’est le choc : « Ce n’est pas à nous, c’est un échange. » Nathalie Brayshaw rapporte les paroles du vendeur dans son tweet. La jeune femme se dit outrée que quelqu’un ait « littéralement abandonné son propre soutien-gorge sur un cintre » dans la boutique et est sérieusement dégoûtée de l’avoir essayé.

Le tweet dans lequel la jeune femme a relaté sa mésaventure a suscité une vague de réactions de la part des utilisateurs du réseau social. Au milieu des plus de 30.000 retweets, 150.000 « j’aime » et plus de 900 commentaires, certains twittos ont fait part d’anecdotes similaires.

« J’ai travaillé chez Primark et cela arrive tout le temps, c’est absolument horrible. ARRÊTEZ DE FAIRE CA LES GENS »

« J’ai attrapé une femme en train de faire ça chez Walmart quand j'y travaillais dans la cabine d’essayage !! J’ai pensé : « Meuf, on voit les traces de ton déodorant ! » »

« Cela me rappelle une fois où je faisais les emplettes avec ma nounou et j’ai déposé ses vieilles chaussures sur l’étal pendant qu’elle essayait des trucs. Une femme les a enfilées et est allée les acheter. Ma nounou a dû lui dire qu’il s’agissait en fait de ses vieilles chaussures. »

Après avoir eu échos de l’incident, la chaîne de magasin de prêt-à-porter a réagi. « Nous aimerions présenter nos excuses à la cliente pour cette expérience. Nous essayons d'offrir à nos clients un environnement de shopping agréable en toutes circonstances et nous sommes désolés de ne pas l’avoir fait à cette occasion », a déclaré le porte-parole de Primark à MailOnline.