Etats-Unis: Grumpy Cat, le célèbre chat grincheux remporte 710.000 dollars après un procès

JUSTICE Le fabricant Grumpy Beverages n’a pas respecté les termes du contrat…

Naomi Mackako

— 

Grumpy Cat tire la tête à New York, le 15 octobre 2013.
Grumpy Cat tire la tête à New York, le 15 octobre 2013. — REX/Dan Callister/REX/SIPA

Grumpy Cat, l'un des chats les plus célèbres de la Toile, vient de remporter un procès pour « violation de contrat » contre le fabricant Grumpy Beverages et a gagné la somme de 710.000 dollars. Une première pour un cas impliquant un mème.

>> A lire aussi : VIDEO. Grumpy Cat: On a (presque) fait la «Grump'interview» du chat le plus ronchon du Web

Flairant l’engouement né autour de Tardar Sauce alias « Grumpy Cat », dont l’éternelle expression grincheuse et boudeuse a fait le tour du Web, Nick Sanford et son père ont surfé sur la vague et ont fondé la société Grumpy Beverages. Un contrat entre Tabatha Bundesen, la propriétaire de l’animal et les Sanford a convenu de sortir un café glacé reprenant l’image du chat grincheux : le Grumppuccino.

WHAT?! When did this amazingness happen?! #grumpycat #grumpycatgrumppuccino

A post shared by Kasey Blaustein (@kaseyjonesink) on

Ils ont réclamé 12 millions de dollars

Alors que le contrat prenait uniquement en compte ce produit, le père et le fils ont cependant sorti un café moulu utilisant l’image de Grumpy Cat Limited, la marque du chat. Cet acte a été considéré comme une « violation des droits d’auteur » par Tabatha Bundesen qui a intenté les Sanford en justice.

Ces derniers ont à leur tour accusée la propriétaire du célèbre chat d’avoir saboté la promotion du premier café glacé et ont réclamé 12 millions de dollars pour les pertes potentielles qui découleraient du retrait du marché du café moulu.

« Justice a été rendue »

L’avocat de la Grumpy Beverages a tenté de faire valoir, qu’en utilisant le terme « Beverage » (« breuvages » en français) dans le nom de leur société, Nick et son père « entendaient inclure d’autres boissons ». Mais après délibération, le tribunal a donné gain de cause à la propriétaire de Tardar Sauce : 710.000 dollars pour « atteinte aux droits d’auteur et aux marques de commerce » puis un dollar symbolique de dommages et intérêts pour « violation du contrat ».

A l’issue du procès, Grumpy Cat Limited s’est réjoui de ce verdict et a dit « estim [er] que justice avait été rendue ».